logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

10/02/2010

feuilleton Chapitre 4

Pour Josiane, qui me fait la joie d'être impatiente, voici un petit bout de la suite avant demain !

 

Les Cellules Etoilées

Chapitre 4

Un autre matin bien tranquille

- Liliane ! Je ne trouve pas mes lunettes !

- Grmmbblbbll ...

- Je vais être en retard, tu m’aides ?

- Oui oui ...

Je n’ai pas encore émergé de mon dernier rêve. Malgré les efforts de Benito : mon fils chéri, motivé par le récit d’éventuelles horreurs, a disposé près de mon bol du matin un bloc de papier et un stylo.

- Qu’est ce que c’est ? bafouillé-je en m’asseyant devant mon thé.

- Papa a dit que tu écrives tes cauchemars, comme ça tu seras plus gaie le matin.

- Quel cauchemar elle a fait, Manman ? demande Colette.

- Boff, dit la maman, j’étais estourbie après avoir été piquée par trois cents rouets avec des gueules béantes d’alien, après quoi, Henri VIII est venu me réveiller et m’a coupé la tête.

- Ouin ! hurle Colette, épouvantée, c’est pas vrai ! Sniff, brouff, hin hin, ouah, ouin !

- Qu’est-ce qui se passe ici ? intervient Henri, un gros cartable à la main,

prêt à partir.

- Manman dit que tu lui as coupé la tête ! glapit Colette.

- Dis donc Liliane, il n’ est pas un peu tôt pour traumatiser ta fille ? Viens là mon poussin, ta maman plaisante, personne ne lui coupe la tête.

- Je suis en retard, dit Benito, M’an, tu m’emmènes, ou j’y vais à vélo ?

- Attends un peu, il faut que je dépose ta soeur aussi.

- Nan ! crie Colette, Manman méchante ! Papa coupe pas les têtes !

- Benito, je t’accompagne ! Henri, voilà tes lunettes, c’est toi qui conduis ta fille à l’école, ne discute pas !

- Mais, que ...

- Discute pas, s’te plait ! Explique à ta fille que tu n’es pas Henri VIII !

- Méchante, méchante Manman ! trépigue Colette, Papa coupe-lui la tête !

- Dis donc, elle tient de toi, celle-là, hein ? ronchonne Henri, toutes folles ces bonnes femmes.

- Je suis pas folle ! Je suis pas “celle-là” ! braille Colette, je veux pas aller à l’école !

Benito enfile son blouson en jean décoré d’un dragon ; il installe ses bras sous les sangles de son sac à dos piqué de plusieurs badges virulents -Halte à la pollution ! A bas le racisme ! Touche pas à mon air ! A bas les armes ! -, vérifie si ses lacets de baskets ne trainent pas trop par terre, empoche ses clés et ses pièces de monnaie.

- C’est pas loin, M’an, je suis grand maintenant, tu n’as pas besoin de venir avec moi.

Malgré ses fanfaronnades, ce n’est encore qu’un enfant, une proie pour les psychopathes et les kidnappeurs. Je me dépêche d’enfiler mon imperméable, mes mocassins échoués près de la porte d’entrée.

- Attache ta ceinture.

- Raconte M’an, c’était quoi ton rêve ? s’excite Benito, y avait du sang qui te giclait de la tête ? Et de la cervelle ?

(A suivre!)

Commentaires

Il ne reste plus qu'à lui chanter "La Chanson du décervelage" d'Alfred Jarry ..

"Je fus pendant longtemps ouvrier ébéniste,
Dans la ru’ du Champ d’Mars, d’la paroiss’ de Toussaints.
Mon épouse exerçait la profession d’modiste,
Et nous n’avions jamais manqué de rien. -
Quand le dimanch’ s’annonçait sans nuage,
Nous exhibions nos beaux accoutrements
Et nous allions voir le décervelage
Ru’ d’l’Échaudé, passer un bon moment.
Voyez, voyez la machin’ tourner,
Voyez, voyez la cervell’ sauter,
Voyez, voyez les Rentiers trembler ;
(Chœurs) : Hourra, cornes-au-cul, vive le Père Ubu ! "

Nul doute qu'il en rira beaucoup ...

Écrit par : Zorg | 10/02/2010

Bonsoir Hélène,

Une famille bien ordinaire, mais des rêves qui imposent le respect. Les enfants adorent les vampires, Dracula et les siens. Tu as de l'imagination à revendre.

Je crains que Josiane ne doive attendre quelques épisodes avant d'en voir la fin.

Le grillon

Écrit par : Christian | 12/02/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique