logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/03/2010

feuilleton LES CELLULES ETOILEES Chapitre 30

 

 

Loup & Fée ailée.jpg
Les loups aussi s'amusent bien, quand les fées s'énervent!

Feuilleton

LES CELLULES ETOILEES

Chapitre 30

DEBORDEMENTS

Henri aime les couleurs claires et unies, le blanc cassé, le gris pâle. Le cuir brut, le chêne clair. Assiégé d’images chamarrées, saisi de nausées, il se cramponne l’estomac.

- On se croirait dans la forêt amazonienne, me reproche-t-il, tu ne comptes tout de même pas nous faire vivre là-dedans longtemps.

Je n’ai pas de réponse. C’est plus fort que moi, à présent ; je bariole les murs les uns après les autres. Les enfants jouent aux Indiens, projettent d’installer des tentes sur le carrelage de l’entrée, me suggèrent de le barbouiller aussi.

- Tu es surmenée, Liliane, je vais demander des congés, et on va s’offrir quelques jours de vacances, sinon tu vas nous transformer la maison en jungle.

Je ne sais plus où j’en suis, j’ai l’impression de ne plus connaître l’heure, la date, l’année de mon existence.

- Tu dors mal, insiste Henri, tu es hyperactive, c’est anormal, prends donc rendez-vous chez un médecin.

Six jours et six nuits plus tard, la forêt a envahi l’entrée, le salon, la salle à manger, la cuisine, les couloirs.

- Cette fois, c’est un psychiatre qu’il te faut, ma belle, décrète Henri.

Pour le calmer, je prends rendez-vous chez un docteur et chez un psy. Tous deux me déclarent fatiguée et me prescrivent vitamines,

calmants, et somnifères légers. Le tout s’en va directement au fond de l’armoire à pharmacie, pas dans mon gosier. Demain, je repeindrai notre chambre et celle des enfants. Après je m’attèlerai à la façade.

- Ouh là ! Que se passe-t-il ici ?

Claudie. Ah non, pas elle. Pas son calme et sa sagesse, son sens des réalités. Pour une mystérieuse raison, ses chiens me font une fête effrénée et se roulent dans toutes les pièces avec Idiot sans même se battre.

Je n’ai pas besoin de critiques. Claudie ne m’en abreuve pas, d’ailleurs, pas plus que de conseils. C’est une femme pragmatique. Elle me prépare un déjeuner, vérifie si le bac à linge est vide, si rien ne traine dans le sèche-linge ou dans le lave-vaisselle. Elle scrute le panier à repassage, contrôle le contenu du frigo ; elle visite nos chambres. Elle pousse un hurlement en ouvrant la porte des toilettes. Il ne manque que de serpents et des araignées géantes dans cette junglde, s'étouffe-t-elle. Entre deux rires stupéfaits, elle constate :

- Tout a l’air de bien se passer, ici, à part tes débordements picturaux.

- Pourquoi tu dis ça ? Tu joues l’inspecteur des travaux finis ?

- Ton mari s’inquiète, Liliane, et moi aussi. Tu as l’air un peu ailleurs ces temps-ci,

- C’est bientôt terminé, lui dis-je, renfrognée.

Elle ne me tirera rien de plus. Si ma meilleure amie et mon mari complotent derrière mon dos au lieu de soutenir mes efforts artistiques, je ne les connais plus.

Dans la même journée, je reçois la visite de M. Brugnon. Il m’apporte des conserves de champignons et des cerises à l’eau-de vie. Le nouveau décor le met en joie. Le récit des guerres du grenier le rend hystérique. Il me supplie de le laisser m’accompagner la prochaine fois.

Je ne vais tout de même pas convier M. Brugnon dans mon grenier en pleine nuit ! Lui présenter les armées de Rafar le cruel et le filmer en train de se faire étriper ? A propos de photos et de films : ça ne fonctionne pas. J’ai essayé. Un soir, je suis montée avec un appareil photo, et le soir suivant avec une caméra. J’ai appuyé comme une folle sur le bouton de l’appareil photo, et sur la mise en marche du caméscope. A l’arrivée, Rien. Pas une photo, pas une image. J’explique ça à M. Brugnon. Je n’ai pas de preuves.

- Pas besoin de preuves, dit-il, je vous crois, c’est pourquoi je veux le voir de mes propres yeux.

Je dis NON. M. Brugnon s’en va avec une lueur de nostalgie dans les yeux.

- Liliane, arrête !

Henri. Il me surprend, un pinceau et un pot de peinture plus loin, face au dernier mur de notre chambre.

- C’est horrible ! Ca suffit maintenant.

La sonnette retentit.

- Ne touche pas à ce mur ! Je vais voir qui c’est.

Il revient, hagard :

- Il y a une dame avec un cocker qui veut te parler.

Sous les yeux effarés de mon mari, la dame au cocker inspecte le rez de chaussée. Son regard balaie les escaliers. Elle ne juge pas utile de poursuivre ses observations :

- Il faut déménager, maintenant, déclare-t-elle.

- Mais vous êtes toutes devenues zinzin, dans le quartier, s’énerve Henri, qu’est-ce qui vous arrive ?

(A Suivre !)

(Plus que deux épisodes, patience !)

 

09:47 Écrit par Hélène Merrick dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : fantastique, famille, humour, suspense, mystère

Commentaires

Coucou Hélène !

C'est l'anarchie totale dans la tête de notre amie Eliane et sur les murs de la maison .
Bon c'est bientôt la fin j'attend que ça , hi !
Ici la neige est tombée cette nuit et sans se faire mal car elle continue ce matin .

Bon jeudi bizoux Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 11/03/2010

Coucou Hélène:
j'ai l'imagination aussi dèjantée que toi,mais,bizzarement,dés que j'écris,je deviens sérieuse et avare de mot;Sans doute mon éducation au pensionnat,briseuse de fortes têtes ,comme je l'étais:parier de faire entrer une orange entière dans la bouche pendant le cours de géo m'a valu un mois de colle!Le plus dur,fût de la faire ressortir,cette satané orange!
Mais,à 57 ans,j'ai encore le droit d'être "folasse"(voir bouchons farfelus!).Une animation avec
dialogues,bonne idée!
A bientôt Hélène

Écrit par : christiane | 11/03/2010

Je comprends Henri, le pauvre, que tout ce tintouin le rende fou ! Cela me gênerait aussi.
Mais bon, c'est un roman et là, on peut tout se permettre. Noir sur blanc.

Bisous,
Aliette

Écrit par : Aliette | 11/03/2010

Ouh là là, la forêt tropicale dans toute la maison, pauvre Henri.
Mais est-ce que les petites créatures vont aimer ? A demain pour la suite.
Amitiés
Huguette D

Écrit par : Huguette D | 11/03/2010

Bonsoir Hélène,

un mot à la hâte pour te remercier de ta visite sur mon blog et l'encouragement que j'ai trouvé à la poursuite des chroniques.

je m'absente plusieurs jours .

je viendrai te rendre visite à mon retour.

j'aime les gens qui écrivent

Amitiés

betty

Écrit par : betty | 11/03/2010

Roman ou réalité ? Bonne soirée.

Écrit par : pimprenelle | 11/03/2010

ah ! ben voila, c'est ta fée qui s'est battu avec mon Ness ?
décidément , elle ne me joue que des vilains tours !

BON RÊVE !

Écrit par : Marie-Therese | 11/03/2010

Bonjour Hélène,

Dis moi, pour arriver à produire ces feuilletons avec cette qualité et cette régularité, il a fallu que tu aies de l'avance. N'est ce pas un ouvrage déjà publié ? Comme je n'ai pas lu le début, plus j'avance, plus l'ensemble prend la forme d'un livre solidement construit !

Bravo pour l'imagination.

Bises du grillon

Écrit par : Christian | 28/04/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique