logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

09/10/2010

Libérons le Grillon !

enfant livre cuisine.jpg

LibéRONS le GriLLON !

 

Envahi quotidiennement par des marques d’affection de plus en plus nombreuses et insistantes, notre Grillon panique dans son terrier (il faudra m’expliquer un jour pourquoi un grillon habite un terrier ! Est-il en cheville avec des taupes ? des lapins ? des blaireaux ? Je m’égare)

Pour en revenir à cette nouvelle et gravissime crise de Blog 50, Grillonnet moins heureux que d’habitude nous pose une colle : préférez-vous que je réponde à toutes vos suppliques, demandes de renseignements, récriminations, encouragements et espoirs les plus fous ?

Ou préférez-vous lire ma prose et admirer mes photos ? (les deux étant splendides et vécues, il faut le reconnaître). Entre le voyage en Ethiopie, après la Thaïlande et bien d’autres, est-il nécessaire ou seulement inhumain de bloquer le Grillon dans le terrier une demi-journée minimum , et ça, tous les jours de sa vie, pour répondre à des sollicitations comme :

- Il fait beau chez moi, et chez toi ?

- J’ai passé un merveilleux week end en famille, et toi ?

- Que penses-tu du passage des cigognes ?

- As-tu tondu ta pelouse ?

- Avec quoi ?

- Quel engrais utilises-tu ?

- Comment cuire de la confiture compacte ?

- Le facteur sonne-t-il toujours deux fois ?

- Qui a cassé le vase de Soissons ?

- Quel âge a la reine Elisabeth ?

- Comment s’appelle ta concierge (la mienne : Elisabeth justement, vous voyez comme c’est fascinant)

En bref comme en cent et tant va la mouche à l’eau qu’à la fin elle passe par le trou d’une aiguille, laissons donc Christian le Grillon être réellement heureux !

Pas seulement dans son terrier, mais hors de son terrier, sous le soleil au cœur des arbres roux de l’automne, bientôt marchant joyeusement sur la neige, et surtout, surtout, ne se tracassant plus le cervelet : « Il faut que je réponde, il faut que je leur réponde ! »

En lui donnant mon avis, j’ai comparé internet à une bête vorace et jamais repue ; nos blogs ne doivent pas être comme ça, nous les avons créés pour nous amuser, pour « nous entr’aider », comme le grillon me l’a dit dès son premier commentaire. Entr’aidons le grillon !

Parlons-nous quand nous le pouvons ! quand nous en avons envie !

A bas les cadences infernales !

Libérez les grillons ! LIBéRONS LE GRILLON !!!

 

18:10 Écrit par Hélène Merrick dans Blog | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : liberté, évasion, par-dessus les moulins!

Commentaires

Oui laissons lui du large
Je crois qu'il faut écrire quand on en ressent l'envie et ne se sentir obligé en rien
On sait que le blog et là et que les portes sont ouvertes

passe un bon dimanche Bises

Écrit par : fleurbleu | 09/10/2010

OK avec Brigitte c'est fait pour ça les blogs
les humeurs les coups de coeur
les coups d'gueule ....ect
alors écrivons
oral'l'bol ....écris le !
amitiès

Écrit par : ventdamont | 09/10/2010

Tout à fait ok avec toi : il faut se faire plaisir sur les blogs et ne pas s'obliger !
Bises et très bonne soirée
Biche

Écrit par : Biche | 09/10/2010

Coucou la fée Hélène !
Chacun fait , fait c'qui lui plaît , plaît ,plaît et je ne crois pas que Grillon soit prisonnier , il fait ce qu'il lui plaît ... Mais c'est vrai nous n'obligeons personne et tu as raison .
Bonne soirée bizoux Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 09/10/2010

????????? Tiens, le grillon des foyers n'est plus en vogue avec son "cri cri cri"!!Vite dépêchons de faire un voeu!! J'adore la photo!!Doisneau?? Balthus aurait aimé peindre ce moment d'intimité!! BON DIMANCHE A TOI BISOUS FAN

Écrit par : FAN | 10/10/2010

Pas de corvée de blog,ah non,amusons nous! je crois qu'il est hyper consciencieux notre grillon!
Bon dimanche Hélène,reposes-toi!
Ps:je déteste la poste ,sauf.......................
bisous
christiane

Écrit par : christiane06 | 10/10/2010

je me suis aussi penchée sur le cas du jeune homme, condamné à nous honorer à touches rabattues comme eut dit Rabelais , le bloguinage est comme le libertinage quelque chose qui doit rester plaisant et s'exprimer par petites touches sans souci d obligation...
et que chante le Grillon!
bises

Écrit par : josette | 10/10/2010

Je "colle" ici (parce que je suis flemmarde) une partie du commentaire que j'ai mis chez Josette :

Mes notes sont souvent "futiles", pas très élaborées sans doute.

On ne devrait pas faire une compétition de notes, mais écrire pour son plaisir, ce que je fais.

Me lit qui veut, laisse un com qui veut....

Au début tout nouveau tout beau puis on s'essouffle un peu. Mais qu'importe. Laissons le blog deux, trois, quatre jours ou plus, et ne nous laissons pas décourager par le manque d'inspiration.Une petite note avec un petit bonjour et cela fait plaisir.

Lorsque je suis en "manque" je fais une petite création puisque j'aime faire ça ou bien je raconte une petite blague et je la fais partager. Cela me convient.

Laissons à notre Grillon le temps de se reposer, de flemmarder autour de son terrier, de chanter pour les siens. Il nous reviendra cet hiver lorsqu'il aura froid et viendra chanter auprès de la cheminée.

Je faisais partie d'un forum, mais je n'y vais que très rarement à présent car les forumistes sont trop jeunes et je ne m'y sens plus très bien.
Blog50 correspond à mon âge et je le trouve sympa.

Je continuerai pour mon plaisir.

Bises d'un lundi dont le temps semble incertain.

Écrit par : pimprenelle | 11/10/2010

J'oubliai :

La photo de cette petite fille en noir et blanc est magnifique. Elle me rappelle la petite fille que j'étais, assise dans la même position, près de la cuisinière à bois, dans la cuisine. Rien que de mettre ce petit com, j'en suis tout émue tellement cela me rappelle des souvenirs d'enfance. Tu vois il faut peu de chose pour toucher le coeur des blogueuses (eurs).
Merci de ce partage.
Bises.

Écrit par : pimprenelle | 11/10/2010

Bonjour Hélène

Non tous les grillons ne construisent pas de terrier. Les grillons champêtres est le seul à creuser un terrier spacieux, en pente douce d'abord qu'ils se creusent à l'abri d'une plante. C'est sur le seuil généralement dégagé et ensoleillé que les males chantent. Son cousin le grillon provençal, qui ne s'éloigne pas de la grande bleue, s'épargne ce labeur et vit sous une souche, une pierre ou caché dans une écorce.

Le grillon domestique est plus petit, et il nous vient de Chine. C'est un habitué des métros parisiens et une association veille à ce que pendant les grèves dures, les stations qu'il fréquente soit de temps en temps chauffées.

Le grillon des bois, de moins d'un centimètre, est le plus agile de tous. Tu le trouve dans toute l'europe de l'ouest. C'est le seul à vivre deux ans. Les autres ont une durée de vie de quelques mois à un an.

Reste le grillon d'Italie, une autre espèce qui chante toute la nuit. Il possède la faculté de te faire croire qu'il chante de plusieurs endroits à la fois.

Voila pour l'entomologie.

Merci pour l'appel du 9 octobre. Ton humour nous a bien fait sourire, Christiane et moi !Je ne suis ni assiégé, ni martyrisé, ni meurtri et encore moins outragé ! Et si mon dernier billet fait réagir, c'est une bonne chose. Mais je reste fidèle à Blog 50, en limitant le temps passé devant le clavier selon ma convenance.

Je t'embrasse

Christian

Écrit par : Christian | 12/10/2010

ouvrez ouvrez la cage au Grillon!

le ton amical et un brin déjanté de ta note lui a plu et me ravit,

Fanfan

Écrit par : framboisine | 12/10/2010

OUI, IL FAUT LAISSER ET ÉCOUTER LE GRILLON CHANTER PAISIBLEMENT DANS LA CHEMINÉE ...!
JOURNÉE ENSOLEILLÉE !

Écrit par : Marie-Thérèse | 12/10/2010

Tu sais Hélène, il s'est imposé tout seul de visiter tous les blogs presque chaque jour. Je comprends qu'il en ait marre, mais c'est lui aussi qui a voulu être partout, il s'est pris au jeu et voilà ! Certains blogueurs en arrivent à cela un beau jour et se laissent prendre aussi. Le blog arrive à nous bouffer tous crus. Il faut faire attention et ne pas se laisser emprisonner dans tout un contexte qui n'en finit pas comme : écrire une note chaque jour pour avoir plein de commentaires, écrire des commentaires ou répondre à ceux que l'on reçoit tous les jours, etc. Bien sûr cela permet de pérenniser les relations amicales mais, mais, mais... N'est-ce pas un peu trop ? Ensuite il y a les réunions de blogueurs, les rencontres individuelles, et tout un tas de choses qui arrivent à devenir plus prenantes qu'un boulot.

Je crains que l'on en fasse trop, que l'on dise trop de choses sur nos blogs et que, pour finir, ce ne soit pas une bonne chose. Méfions-nous quand même. J'en suis arrivée là aussi et me suis calmée.

Il y a aussi le fait qu'il faut rester assis longtemps pour tenir le cap et cela fait du mal aux cuisses, aux vertèbres, etc. Mieux vaut prendre l'air, marcher, vivre.

Gros bisous à toi amie,
Aliette

Écrit par : Aliette | 13/10/2010

Bonjour hélène,

Je vais revenir dans ta rue car ses bruits me manquent.

Pour compléter cette note j'ajouterais:

"Libérons le grillon...libre!"

Lire ses voyages est gratifiant,parce qu'il sait "regarder".Et nous avons beaucoup de chance.

mais s'il sait regarder c'est parce qu'il sait aussi "vivre".


Bises avec un soleil matinal toulousain.

Ô Toulouse!

Betty ( la copine d'à côté)

Écrit par : betty | 13/10/2010

Je confirme, le grillon vit bien dans un terrier...mais fort heureusement, il n'y passe pas tout son temps...Il lui arrive, les soirs d'été surtout, de se mettre au seuil de son trou et de crier, crier au point de nous empêcher de dormir...Ils sont comme ça les grillons, et c'est comme ça qu'on les aime.
Pleine d'humour ta note, j'aime bien.

Écrit par : Crabillou | 21/10/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique