logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

20/01/2011

Le Berceau baladeur

Vous vous êtes étonnés, mes amis, de l’exclamation de la sage-femme : « C’est un pruneau ! » Vous n’êtes pas les seuls. Maman a cru qu’il s’agissait d’un petit garçon, avant d’entendre la dame en question préciser « Une pisseuse, une fille ! » Voilà comment on accueillait les petites filles autrefois ! La sage-femme a-t-elle été influencée par ma couleur ? J'étais peut-être violacée de rage d’être sortie d’un cocon si doux ? Chiffonnée parce que recroquevillée contre l’agression du monde ? Les bébés se défripent pour devenir de jolis enfants tout lisses, et puis un jour, ils reviennent au point de départ, se refripent pour peut-être se défendre contre le temps.

Certains petits chanceux prétendent se souvenir de leurs toutes premières années, sans recourir à l’hypnose ! Mes premiers souvenirs tournent autour du berceau, je vois les parois lisses et roses de mon lit. Les visages qui se penchaient au-dessus de moi. Des sourires, des airs renfrognés, le beau visage d’une sœur de Papa aux belles dents et au verbe expansif. C'était ma marraine, ma "Nouna".

mam Pap moi petite.jpgJe me souviens de ma main dans celle de Papa. Il me paraissait si immense. Il me prenait dans ses bras et m’asseyait sur ses épaules. Je n’avais plus peur de rien alors.

Je pleurais beaucoup, je hurlais encore plus. J’appelais Maman tout le temps. Mes parents restaient à travailler si tard la nuit dans l’atelier, il fallait qu’ils viennent se coucher pour que je puisse m’endormir enfin.

Notre voisin le plus proche, sur le même palier, avait survécu à une rafle qui avait emporté toute sa famille pendant l’occupation allemande. Il était si traumatisé qu’il n’osait pas ouvrir sa porte même au facteur. Ses yeux étaient exorbités, fous de terreur quand il regardait les gens. Il disait à Maman « Elle est méchante », à propos de moi. Il ne supportait pas les pleurs et les cris. Elle lui répondait « Je ne sais pas ce qu’elle a ».

Maman m’a souvent dit que je ne la lâchais pas d’un pouce, je la collais, la suivais, l’attendais devant la porte des cabinets quand elle y allait. Elle me disait de la laisser tranquille, mais non, je restais là à attendre, je l’aurais attendue jusqu’à la fin des temps derrière une porte close.

Je suppose que dans la journée, on me faisait dormir dans l’atelier. Ma seule et unique vraie maison, en réalité, c’était d’être avec eux deux. N’importe où mais près d’eux.

(A suivre…)

 

11:14 Écrit par Hélène Merrick dans Livre | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : feuilleton vécu, baby boom, années 50

Commentaires

Coucou la fée Hélène !
De ma petite enfance je ne me souviens pas de grand chose mais à partir de la période où j'ai marché oui mais pas beaucoup non plus . Ici il neige . bon jeudi bizous Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 20/01/2011

Bonjour Hélène

Je suis étonné que tu puisses te souvenir d'un berceau ! Mes premières images me donnent l'âge de 4 ans, sans aucun autre souvenir avant. Quand à savoir si je menais une vie impossible à mes géniteurs, ils ne s'en sont pas trop plaints. Je pense que les tiens non plus ne te tenaient pas rigueur des tes frayeurs de petite fille. Les parents ont tous une sacré patience.

Bises du grillon

Écrit par : Christian | 20/01/2011

Kikou "joli Pruneau"!!! Moi, on a dit "Ciel, une chinoise!!!" à cause de mes yeux bridés!!! Moi aussi j'ai des souvenirs de berceau dans les 8/9 mois, je pense!! Je vois encore l'image de ma mère sortant de la chambre noire et me laissant seule avec moi-même!! Je ne pense pas que j'étais une hurleuse mais le chagrin d'être seule ne m'a pas quitté, sauf que je me suis aguerrie au point dê devenir un peu guerrière!!Comme quoi, il faut faire attention au bébés!!! BISOUS FAN

Écrit par : FAN | 20/01/2011

Le monde extérieur ne te convenait pas peut-être,il te fallait la chaleur du nid.As-tu vraiment changée? Je doute...
Bisous
Christiane

Écrit par : christiane06 | 21/01/2011

Bien le bonjour,
ben oui , il y a des robots qui passent sur les blogs et qui laissent des commmentaires de schmoll ...c'est de la pub pour débiles ...
Ca commence moi aussi à me gonfler sérieusement ce Blog 50 avec toutes ses pub à la con.......j'ai même plus envie d'y publier quoi que ce soit ...
Bref, as tu copié le petit ET agrandi ? si oui tu me dis et je le supprime ...
je t'ai piqué des dessins et j'ai bricolé une ou deux bannières ...je vais en publier une ...tu regarderas et si ça te convient je te l'envoie par Mail....
Bon après midi Miss Tinguett ..

Écrit par : Zorg | 21/01/2011

Quelle affection Hélène dans cette note!Du "pur" amour.

Je sais que sans hypnose,nous pouvons remonter dans le temps de la petite enfance.J'ai des souvenirs extrêmement précis.

je me souviens que mon père me disait se souvenir de la première fois où il a pu voir le dessus de la table de la cuisine!

ET moi, le soir avant de m'endormir ,dans un lit en bois fait par le menuisir du village,je tenais l'index de la main de mon père ,bien serré dans ma " menotte".

Une enfance très heureuse, comme la tienne.

Et qui nous tient chaud au corps et nous ramène à l'essentiel .


Bises de Clarkounette qui flâne.

Écrit par : betty | 24/01/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique