logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

03/02/2011

La Complainte du Panari

La Complainte du Panari

 

Est-il vraiment nécessaire d’avoir des enfants quand on a un mari ?

Avec un enfant, on sait qu’il va y avoir : des bobos, des plaies, des pleurs, des grincements de dents - et des chutes de dents -, des pieds blessés, des doigts entaillés, des genoux ensanglantés, des bleus, des bosses, des ampoules, des entorses, des rhumes, des angines, et la liste est longue.

Avec un mari, c’est pareil.

Douche à l'ancienne.jpgLundi : « J’ai mal au pied » dit le mari

Je n’y prête pas attention, il court tout le temps, il reste debout, il marche sans arrêt. « Change de chaussures, des fois ça aide. »

Lundi soir : « J’ai mal à mon gros orteil

- T’as changé de chaussures aujourd’hui ?

- Ouais

- Prends un bain, ça te détendra, je te masserai le pied après (bonne pâte) »

Mardi matin : « J’ai l’orteil enflé, regarde ! Je dois avoir un ongle incarné

- Ouh là, attends, je vais te mettre du daquin, faut pas que ça tourne au panari. Comment t’as fait ça ?

- Je me suis coupé les ongles d’un peu trop près, aïe ! »

Mardi soir :  « Je peux plus marcher, ça empire !

- Assieds-toi, je te prépare un bain de pieds avec du daquin

- Qu’est-ce que j’ai ? qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce que je vais faire ?

- Tu vas avoir un panari, faudra aller à l’hôpital pour te le faire ouvrir

- Ah non, je veux pas aller à l’hôpital !

- Alors, arrête de gigoter, laisse ton doigt dans la bassine. »

esquimau.jpgMercredi matin, même combat, sur le coton imbibé de daquin, petit mari enfile sa chaussette, « comme ça, ça bougera pas de la journée »

Mercredi soir, panique à bord :

« Y a du blanc ! j’ai maaaaal ! Aaaaahh ! C’est horriiiiible

- Faut que t’ailles à l’hôpital je te dis

- Oh mais t’en as de bonnes toi, je suis pas comme toi, à courir à l’hôpital toutes les deux minutes !

- Je te signale que j’ai eu un panari y a quatre ans et que le Dr Truc m’a expédiée tout de suite chez un orthopédiste !

- J’irai pas ! J’irai PAAAS !

- (Impitoyable) : Il m’a anesthésié le doigts de pied, j’ai attendu une demi-heure, je ne sentais plus rien, après il a ouvert le panari, tout le fourbi est sorti…

- Beurk, arrête !

- Il a désinfecté, refermé et mis un pansement. Et voilà !

- Mais ça fait un mal de chien, ça sera atroooooce !

- C’est atroce maintenant, à cause du pus…

- Beuark !

- Quand y a plus d’pus, on n’a plus mal.

- Ouais mais toi, tu marchais pas sur ta main, moi je pourrai pas marcher sur mon panari de pied !

- Bon ! Si tu veux pas te soigner, je sais plus quoi faire !!!

- (Geignard) Elle se déplace pas, notre docteur ?

- Ben si, mais il faut l’appeler rapido avant qu’elle commence ses visites »

Il se couche, après avoir enroulé un pansement imbibé de daquin autour de l’orteil. Il a insisté pour le tenir avec un élastique (? Mieux que du sparadrap sans doute ?) Ca me rappelle mon père qui ne se cassait pas la tête avec l’ « esthétique » de la maison, quand il avait besoin d’accrocher un objet au mur, il plantait un clou, c’est tout. Maman aussi, d’ailleurs, pour un torchon ou n’importe quoi d’autre. Un clou de ceux qui servaient à clouer les peaux de fourrure sur les planches.

« Mais elle va m’envoyer aux urgences, c’est sûr, comment je vais y aller ?

- En voiture, ou en taxi

- Tu viendras avec moi ?

- Evidemment.

- Je veux pas y aller

- Appelle ton frère au moins, demande-lui conseil (son frère est pharmacien)

- J’ai perdu mon téléphone, je connais pas son numéro par cœur. Tu veux pas l’appeler toi ?

- Pfff… Bon je l’appelle. »

Répondeur, message. Dodo. « Aïe ouille, me mets pas la couverture sur le pied ! »

enfant infirmière.jpgJeudi matin : Inspection du pied :

- Y a du blanc ! C’est définitivement un panari !

- Je te l’avais bien dit, je sais ce que c’est quand même

- Comment je vais aller bosser, moi ?! »

Le grand frère appelle. Affolement : « Note, Hélène, note ce qu’il dit !

Quoi, je mets quoi ? Note, toi : hexomédine transcutanée, quséqusa ?

- J’en ai, de l’hexomédine

- Et quoi ? Fucidine, t’entends, fucidine, note ! Quoi, faut une ordonnance ?

- J’en ai aussi de la fucidine !

Alerte générale : « Je suis en retard, mon comité, oh la la, déjà que la semaine dernière, oh la la, qu’est-ce que je vais faire ?!

- Assis ! Ne bouge pas, je vais chercher le bazar. »

Compresse imbibée d’hexomédine (il a fini tout le paquet de coton en deux jours – heureusement, il me reste des tonnes de gaze et de sparadrap de mon opération de l’hallux valgus, on n’a pas fini d’en parler de celui-là, mais une autre fois !!!), application de pommade acide fucidique (apparemment générique de fucidine, ah mais, faut être précis !), pose de compresse. Enroulement avec du sparadrap : « Ca serre », collage du sparadrap autour de la plante des pieds : « Je pourrai pas marcher avec ça ». Préparation d’une trousse de secours contenant tous les machins précités.

«  J’y vais !

- T’as ton téléphone ? Fais-le voir (il dit souvent oui et l’oublie)

- Oui

- Ton badge ? (On se fait même fouiller maintenant quand on va travailler même si les vigiles ont vu chaque jour ta bobine depuis vingt ans)

- Ouais

- Des sous ?

- Mmmm

- Des tickets de métro ?

- Mouais c’est bon, à toutt’

Je referme la porte. Il va me falloir une bonne heure pour ranger le chantier, et je suis optimiste.

Sur la table, bien en évidence, trône la trousse de secours.

Je n’ai plus qu’une chose à faire. Je lui téléphone et tombe sur son répondeur : « T’as oublié tes médicaments ! Alors, surtout, n’arrache pas ton pansement avant de rentrer ce soir, si tu n’as pas de quoi le remplacer ! »

Je ne sais pas s’il y a une infirmerie dans son burlingue. Mais là quand même, je ne vais pas enquêter à sa place.

Hélène Merrick

 

12:02 Écrit par Hélène Merrick dans Nouvelles | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : affolement conjugal, "maladie" comique

Commentaires

Mamamia quelle histoire de...cana...heu! Panari! Bien narré et amusant, enfin...pas pour lui. Bonne soirée amie Hélène Bises de mon Village Noélus

Écrit par : l'alpin | 03/02/2011

c'est la complainte des bobos ou bibis
ç'la dit faut pas rigoler avec l'panari !
amitiès

Écrit par : ventdamont | 03/02/2011

Hé oui, plus on avance en âge, plus il faut espacer les coupes d'ongles (de pied, surtout) et les tailler moins court !
J'ai bien (pana)ri, merci !

Bonne soirée,
Gérard.

Écrit par : CHAP | 03/02/2011

Sacré panari!!!! OUÏE, AÏE!! le pire c'est que l'on a besoin de se déplacer avec ses pieds, à moins d'être un acrobate et d'aller bosser en marchant sur les mains!!! Panari, furoncle, je connais!!! Pas d'Héxo à l'époque de mes bobos perso!!comme le panari survenait suite à un mangeage "d'envie, j'avais droit aux soins maison!!! : bol empli d'eau très très chaude à la limite bouillante avec une cuillère à café d'eau de javel, et en avant le trempage à la limite du supportable jusqu'à ce que le panari garni ramollisse!!!Tois fois par jour jusqu'à ce que cette saleté mûrisse et s'écoule bien coloré dans le bol (spécial panari) hihihi Mon boy, lui, s'amuse bien avec un durillon infecté plante pied gauche!!!! Après avoir jouer à la mama, je laisse tomber, trop mauvais client!!! BISOUS FAN

Écrit par : FAN | 03/02/2011

Bonsoir Hélène

Pire qu'un gamin, à cet âge !!! Mais tu ne sais pas que c'est douillet, un homme ! C'est pour ça que le Seigneur, dans sa grande bonté, a demandé aux femmes d'accoucher, car, s'il l'avait demandé aux hommes, il n'y aurait jamais eu deux grossesses de suite sur terre !

Bises du grillon

Écrit par : Christian | 04/02/2011

j'ai le même à la maison, sincères condoléances, parfois je lui propose de l'achever pour qu'il ne souffre plus!
bises

Écrit par : josette | 05/02/2011

Bon week end Hélène!!!BISOUS FAN

Écrit par : FAN | 05/02/2011

J'ai bien ri et ...bizarre j'ai eu l'impression d'avoir déjà vécu cela
Ils sont bien douillets nos hommes et il est fréquent que de maitresse nous passions au rôle de maman...allo maman "bobo"
passe un tres bon dimanche
Bises
Brigitte

Écrit par : fleurbleu | 06/02/2011

Heureusement que nous sommes là! Mais qu'ai-je lu? Du coton sur une plaie:Mais c'est plein de microbes le coton! Le prof à l'école d'infirmière nous l'a assez répété:JAMAIS de coton!!!!!
Et un élastique autour du pied:Mais il veut se faire une embolie en plus !!!!!!!!!!
Et toi,tu devais être épuisée! Cela me rappelle....
Merci pour cet éclat de rire!(jaune panari)
Gros bisous et bon lundi Hélène
Christiane

Écrit par : christiane06 | 07/02/2011

Coucou la fée Hélène !
Pauvre cher petit mari , tu es dure avec lui , hi !
Bref ! comment cela a fini le pus est sorti ?
Va avoir une suite ? Bonne soirée bizoux Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 07/02/2011

quelle chiasse que ces p...... de code, deux fois que je me plante dans ces couillonnetries de lettres , bon je reviens à ma demande
comment va ton homme? il remarche ou il a fallu l'amputer?
bises

Écrit par : josette | 09/02/2011

Lorsque j'étais petite et que je me rongeais les ongles, les panaris je connais. Naturellement je trempais mon doigt blanc dans le savon noir. J'arrêtais de souffrir, le pus sortait et c'était fini jusqu'au prochin panaris.
Je suis une vieille sorcière !
à quand tu veux, quand tu peux, même sur facebook.

Écrit par : Charline | 24/02/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique