logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

19/05/2011

Raisins et confits

En Crète, quand sa famille le laissait tranquille, Papa me promenait alentour. C’était la caillasse, tout sec, des champs de vigne et de coton. Ca sentait bon, des fleurs et des plantes inconnues pour moi. On croisait des chèvres, des ânes, des poules en liberté.

On voyait passer des hommes étrangement vêtus, on aurait dit des zouaves, avec un « kéfi » sur la tête et un de ces pantalons à la mode aujourd’hui, avec l’entre-jambes descendant aux genoux, le bas coincé dans des bottes.figues.jpg

Ces paysans aussi martiaux que des janissaires turcs étaient bourrus et taiseux, avec de grosses moustaches et des sourcils épais sous un front bas cachant à demi leurs yeux. Minuscule, innocente et naïve, (cinq ans quand même, à l’époque en plus, que disait-on aux enfants ?!) je demandai à Papa : « Pourquoi le monsieur il a une grande poche comme ça entre les genoux ? » Papa, qui ne manquait jamais une occasion de plaisanter et de s’en tirer avec des pirouettes, m’a répondu : « Il porte des grappes de raisin là-dedans, c’est très pratique ».

A propos de nourriture, une des manies des grands là-bas, quand arrivait l’heure du café ou du goûter, consistait immanquablement à offrir sur une petite assiette un peu de confiture. Attention, la confiture grecque, ce n’est pas de la gelée, de la bouillasse de supermarché, mais des fruits confits dans leur propre sirop, hyper sucrés, un vrai gâteau quand il s’agit de figues, ou de petites oranges-mandarines « nerantzaki » !fruits.jpg

Même la confiture de raisin est digne de l’ambroisie des Dieux de l’Olympe, les grains sont entiers, confits dans leur jus, oui, tout est confit dans le sirop, tout comme la plupart des plats grecs sont noyés dans … l’huile d’olive ! Ca c’est encore une autre histoire, et puisque je me laisse emporter par ces souvenirs-là, vous allez encore en lire jusqu’à ce que lassés, vous vous groupiez pour protester et manifester  contre mon blog !

(A suivre !)

 

21:38 Écrit par Hélène Merrick dans Livre | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : feuilleton vécu, baby boom, années 50

Commentaires

Au contraire , j'aime bien connaître les us et coutumes de chaque pays. Notre petit- fils y est allé avec sa maman, il y a 5 ans; il avait 6 ans. J'ai une photo de lui, assis sur un banc , près un grand crétois âgé tout sourire....

belle journée avec bises

Écrit par : patriarch | 20/05/2011

et bien je ne m'en lasse pas, je n'ai pas grand temps et commente peu de ce temps ci mais je viens de gouter tes confitures ...ça doit être quelque chose !
quand aux raisins je les prefere dans une cagette que dans la poche kangourou...mais l'ouzo faut avoir le sang du pays pour le boire !
bises

Écrit par : josette | 20/05/2011

Coucou la fée Hélène !

De beaux pays tu as visiter enfant c'est merveilleux pour une fillette
avec un papa plaisantin . Les figues fraîches j'adore ça , hum !
je suis tes souvenirs d'enfance dans la Grèce antique .
Bonne soirée bizoux Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 20/05/2011

Bigre, avec le soleil, il me faut planter les fleurs d'été et guère de temps de passer sur ts mes blogs favoris pour le ti com!!! Hum, comme tu as dû te régaler avec les confitures!! J'ai connu les figues fraîches en Calabre, j'avais 35ans!!Maman avait horreur des grains qui se trouvaient à l'intérieur!!J'adore les figues!! J'adore les recettes crêtoises, symboles de longévité!!! Hélas, je vis avec une personne qui e préfère la cuisine du Nord!! Heureusement que je m'adapte à tout!! A bientôt pour les recettes à l'huile d'olives!!lol BISOUS FAN

Écrit par : FAN | 22/05/2011

Bonjour Hélène


Le goût des vraies confitures mangées enfant restent sur la langue toute la vie. C'est tellement vraie que le terrier ne manque pas une occasion de transformer les fruits de Provence en petits pots sucrés. Nous avons rangé récemment 20 kg de fraises sur des étagères et venons tout juste de faire cuire 10 kg d'abricot. Cette année, la grêle a taché des vergers entiers d'abricotiers et les fruits marqués, bien que mûrs et excellents, ne trouvent pas preneurs sur les marchés.

Tu sais, il n'y a pas qu'en Grèce que les paysans sont bourrus et taiseux. Ceux qui travaillent seuls leur terre n'ont guère l'habitude de bavasser ! Et ici, pour engager la conversation avec un paysan, il vaut mieux se mettre à faire comme lui, ramasser les cerises ou ciseler le raisin si c'est ce qu'il fait. Le coup de main est alors apprécié et on peut causer tout en travaillant.

Bises

Chrisitan

Écrit par : christian | 27/05/2011

Tu es partie sur la route de ton enfance, la Grèce, la Crète......
Tu aurais apprécié davantage ces pays à l'âge adulte. Mais peut-être y est-tu revenue ?
Bises. et bonne santé à ton ordi.

Écrit par : pimprenelle | 28/05/2011

Coucou Hélène:
Nous ne sommes pas là non plus,sauf 1 ou 2 jours de temps en temps! Te souviens tu des noix confites? Une pure merveille!!!!!!!!!!!
Ces raisins confits ont l'air délicieux!
Gros bisous et à bientôt!
Christiane

Écrit par : christiane06 | 02/06/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique