logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/08/2011

Visite des Salines

Envoûtés par les mystères de la Grotte d’Osselle, les invités de la belle Fanfan se remettaient de leurs émotions en savourant les petits plats franc comtois du restaurant des Grands Gourmands. Arrosé de vins du Jura, ce repas tombait à pic pour donner des forces à tout le monde avant la deuxième visite de la journée.

salines 1.jpg

Dehors, il pleuvait à sauts. Personne ne s’en rendait compte, tellement l’humeur était au beau fixe. « On va visiter les Salines ! » « Ouaiaiaia ! Hourra !!!! » « Qu’est-ce que c’est les Salines » ? « J’en sais rien, je ne les ai jamais vues », nous dit Fanfan.

Il aurait pu n’y avoir qu’un pot de sel à regarder qu’on aurait été tout aussi enthousiaste. On se demandait si ces Salines étaient des mines de sel, des silos remplis de sel, des usines où des gaillards en débardeur soulevaient des ballots de sels pour en faire des monticules de sel, des statues de sel, des sels de bains, des sels minéraux, des sels pour réveiller les dames évanouies du temps ancien. Bref, on en voulait, du sel, sous toutes ses formes. Joëlle, pas dégonflée, avait amené la remorque de son camping-car pour en trimballer vers sa province, d’autres avaient en hâte vidé leurs coffres sur le parking de la Grotte d’Osselle pour faire de la place aux sacs à sel, selle de cheval, cheval de course, course à pieds, pied à terre, terre de feu, feu follet, lait de vache, vache de ferme, ferme ta…. Et après ?

saline5.JPG

Après nous voici tous jetés en désordre sur un nouveau parking, fleuri, feuillu, tellement grand qu’on s’y perd, face à l’entrée des Salines.

Embûche : une grille géante sépare le hall battu par des vents glaciaux de l’aire de la visite. Voyant passer un groupe de collégiens avec leur guide, une poignée de nos blogueuses parmi les plus agitées du bocal se jettent sur les barreaux et hurlent : « Laissez-nous sortir, on est enfermé ! Au secours ! On veut sortir !!! » Les enfants, saisis de surprise puis de terreur, commencent à se demander si ces personnes plus âgées qu’eux ont toute leur tête, on voit passer dans leurs yeux encore frais des lueurs de grave inquiétude, mais il y en a de beaucoup plus terre à terre, dont un tout petit, qui a vite conclu :  « Si vous voulez qu’on vous ouvre il faut passer par la caisse. » En voilà un qui ne se laissera pas estamper dans ses années d’apprenti banquier.

Salines Christian tonnelle.jpg

(Notre Grillon adoré fait une pause sous la tonnelle d'un jardin )

Nous voilà à la queue leu leu devant la caisse, Fanfan, très efficace, négocie un prix de gros, non pas qu’on soit obèse, mais juste qu’en se tassant les uns contre les autres, on dirait une montgolfière à trente têtes, « le gros » de la troupe. On n’est pas trente, y a Gigi qui est resté peinard à la maison orange à nous tricoter des mitaines pour la soirée, et peut-être bien que d’autres se sont réfugiés dans un bistro proposant des soupes chaudes. On patauge un peu, flic flac dans les allées, floc floc sur les pelouses. Où sont les mines ? Les beaux mineurs luisants sous l’effort ? Où sont les collines de sel ?

Y a rien.

rires malgré la pluie.jpg

Enfin, si, y a des bâtiments carrés datant du 18 è siècle, dus à un architecte dont le nom m’a aussitôt échappé, allez savoir pourquoi, ces bâtiments carrés entourent une très vaste place carrée ou en quinconce, me rappelle plus tellement la pluie m’aveuglait les nerfs, laquelle place est entourée d’allées et au milieu, y a comme qui dirait, de l’herbe, pas de la beu, juste de la pelouse de gazon. Euh, voilà les Salines ; Il paraît qu’on y « entreposait du sel » un jour d’avant avant, que peut-être des messieurs dames en capelines, juste au corps, crinolines, perruques poudrées, se sai aussi des bains de boue ( ?) des bains de sel ( ?) enfin des sortes de « spa » comme on dit maintenant pour décrire les séances de jets d’eau, bains bouillonnants et autres roulades dans des algues de synthèse récoltées après le passage de l’Amoco Cadis (comment ça s’écrit ce truc ?), la belle de Cadix a des yeux de velours, aïe aiïe aiiïiiiaaaa.

salines, grosse bouch pierre vomi !.jpg

(Sur un mur, le truc le plus stupéfiant de la visite : une bouche de pierre qui vomit de la pierre ! Grandiose !)

 

Bon, revenons à nos moutons ; On s’est tous éparpillés au gré de la « visite », égarés serait plus juste, paumés dans la brume et la désolation. On a tenté de se retrouver et pour ça les uns sont entrés dans une galerie d’art où tous les vingt mètres était accrochée une croûte immonde d’art floral. Les autres ont pénétré dans un espace totalement mystérieux, vide à l’exception de deux chaises, une salle de bal pour cinq mille fêtards au bas mot. D’autres encore échappant à ces pièges artistiques d’un genre ultra dépouillé, se précipitaient dans la première porte venue, la seule décorée …. D’une silhouette de dame et d’une silhouette d’homme. A force on ne sait plus, mais c’était bien des toilettes, le seul hangar servant à quelque chose. Après bien des errances et de multiples coups de fil, les visiteurs hagards ont fini par se retrouver dans la librairie, dans le hall toujours aussi battu par les Hauts de Hurlevent, et hop, direction la maison orange.

visite vide.jpg

(Dernière étape des Salines: la visite de "rien"! Conceptuel !)

 

Ah, là, le Havre :

Le Cabanon. On aurait pu croire qu’on y avait goûté, après cette folle après-midi dans les Salines vides, mais non ! Ce Cabanon-ci, c’était le vrai, Le Cabanon de Fanfan et Gigi, où nous avons passé une des plus belles soirées de notre vie.

(A suivre !)

 

18:48 Écrit par Hélène Merrick dans Blog | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : bloguinade, visite rigolote

Commentaires

Malgré le temps, tout le monde à le sourire.... Belle soirée avec bises.

Écrit par : patriarch | 04/08/2011

Un beau résumé dans la bonne humeur et qui évidemment ne manque pas de sel !!!

dominique

Écrit par : papydompointcom | 04/08/2011

Le résumé est très juste mot pour mot ! quelle belle rigolade, je voudrais bien savoir ce qu'ont pensé ces petits de leur rencontre avec ces papy/mamy complètement allumés !...
Bises à Léléna et à ton roi Henri II

Écrit par : Biche | 05/08/2011

Coucou du matin la fée !

C'est un fait à part les jardins qui étaient superbes et l'architecture
l'intérieur des salines zéro , bref ! une grande balade digestive et
un moment de rigolade avec les échappés d'un cirque , ce fameux cirque du mardi .
Bon vendredi à vous deux et bizoux Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 05/08/2011

Bonjour Hélène
Vous auriez pu en profiter pour chanter ...SINGIN IN THE RAIN.
Tu nous a bien conté votre folle équipée.Bises

Écrit par : heraime | 05/08/2011

la visite des jardins m'a beaucoup plu les salines j'ai aimé l'architecture
Mais que de bons moments de douce folie
Bises à vous deux Brigitte

Écrit par : fleurbleu | 05/08/2011

Un savoureux récit de cette visite aux salines.
merci Hélène pour cette merveilleuse bloguinade que tu nous fait vivre.
Bon samedi et bisous
Anita.

Écrit par : anita | 06/08/2011

Il est vrai que la pluie n'a pas entamé notre bonne humeur. J'ai aussi aimé l'architecture de ces Salines. Les petits jardins étaient intéressants.
Ainsi, tu restes nostalgique de ces journées ? Alors, tu vas être obligée d'y revenir faire un pélerinage un jour ou l'autre.
Bises
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 07/08/2011

Bonjour Joelle et Lelenne

Votre numéro de duettiste nous a plié en deux, Christiane et moi, pendant une bonne heure . Absents à la corvée de pluches et de petits enfants, nous avons déserté le blog tout juillet, et quand j’ai voulu suivre le fil de vos histoires depuis le début, il m’a fallu imprimer tous les chapitres, essayer de les mettre dans l’ordre ( une chatte parfois ne trouverait pas ses petits dans les numéros) pour entamer béatement une lecture croquignolesque. Mais où êtes vous allez chercher tout cela ? Quelle fertilité dans les neurones, quelle jouissance dans les délires. C’est fabuleux de voir débarquer au milieu de nulle part l’éléphant rose, le lama forcément bleu, au milieu des coréens de service !!! J’avoue m’être bidonné et Christiane aussi. Ca fait du bien !

Merci à chacune d’entre vous pour ces pages où la sodomie guette Joelle dans son char, où la chambre sans nom et sans reproche change de numéro, sinon de sexe, où Henri sort de table en cultroniau non réversible, où la gaieté est toujours présente. Je ne m’attendais pas à une telle réussite, Maminie demandée en mariage par l’ours des cavernes , quelle trouvaille ! et lui accorder Gaia comme descendance, il fallait oser. Un grand bravo et un non moins grand merci de nous deux, Christiane et moi.

키스 ou si vous préférez, Gros bisous en coréen.

Écrit par : Christian | 07/08/2011

Et après....ferme ta boîte, boîte à sucre, sucre de canne, canne à pêche, pêche à la ligne, ligne de fond, fond de culotte, culotte de zouave, zouave d'afrique, fricassée, c'est assez.
Belle architecture des Salines. Mais si j'en crois les visiteuses en folie, l'intérieur pas génial.
Bises.

Écrit par : pimprenelle | 08/08/2011

Coucou la fée Parisienne !

Mais où es-tu partie en vacances ? il y a peu de monde sur les blogs
et c'est tristounet , horreur !!!! j'attends la suite dans le cabanon ...
Gros bizoux Fanfani de Comtoisie !

Écrit par : françoise la comtoise | 09/08/2011

En prenant mon calendrier je vois que c'est aujourd'hui ta fête Tous mes voeux petite fée Parisienne
Je vous embrasse tous les deux Brigitte

Écrit par : fleurbleu | 18/08/2011

Je n'ai pas suivi vos écrits déjantés car je n'ai pas trop le cœur à rire et surtout à tenter de m'y retrouver dans les méandres de vos écrits. Bravo quand même.

Gros bisous,
Aliette

Écrit par : Aliette | 28/08/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique