logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/09/2018

Les Larmes de Glace 2018 (8)

 

 Les Larmes de Glace 2018 (8)

8) Hilaropodes et Hilarobalancelles

Un mètre ou deux au-dessus l’eau, de gros rochers flottent dans l’air. A leur surface, des petites créatures aux yeux exorbités. Côté ciel, elles se balancent au gré de leur fantaisie, car aucun souffle ne perturbe la nappe chatoyante de la mer.

Hilaro.jpg

  • Broum, broum pschiii… ronronnent-elles en chœur.
  • A quoi ça ressemble ça, ricane Hermeline
  • Ca n’a rien d’humain, renchérit Poco, ravi.

Hermeline se campe sur ses longues pattes et apostrophe les bestioles mouvantes :

  • Hep, vous ! Pouvez-vous articuler autre chose que votre litanie ?

Côté mer, le même type de bébête s’agitent, la tête en bas. L’une d’elle cesse de rouler des prunelles et pose un regard écarquillé sur nos amis :

  • Tirez sur ma boucle, prononce-t-elle avec un amusant sifflement.

Hermeline attrape la boucle orange

  • Au moins vous avez la même couleur de cheveux, s’esclaffe Poco
  • Poc, fait la bête en se détachant du rocher. Plac, en se collant à la paume humaine.

Le sable de la page continue d’onduler sans relâche, l’hilaropode danse à contresens sous la main d’Hermeline.

  • Laissez-moi la tête en bas, je vous prie Madame, siffle-t-il .

     

Ses prunelles circulent de droite à gauche, de haut en bas, sans souci de symétrie. L’effet en est si saisissant et comique que nos compères en demeurent bouche bée.

  • Vous désirez ? s’impatiente l’Hilaropode
  • Notre vaisseau spatial a été aspiré par le sable, dites-nous comment partir d’ici ; avez-vous des techniciens, des machines, un laboratoire, une usine ?

Silence.

  • Je crois comprendre que vous ne désirez pas répondre, pourquoi ?
  • Vous n’êtes pas en deçà de la vérité.

« Ma parole, il ne leur manque qu’un chapeau haut de forme et un smoking queue de pie ! » s’agace Hermeline

  • Encore une fois, soyez assez aimable pour nous indiquer un endroit où nous pourrions fabriquer un nouveau vaisseau ? Sinon, comment extraire le nôtre de votre sol, s’il vous plait ? Est-ce trop demander ?

    Zipoc.jpg

     

Pendant ce temps, Poco, oubliant tout souci malgré l’instabilité du sol, s’intéresse aux créatures qui dodelinent à la surface des Iles Flottantes. Le nez en l’air, il interroge :

  • Vous n’êtes pas fatigués de vous tortiller comme ça ?
  • Nous sommes les Hilarobalancelles, stridulent les agités
  • Que faites-vous ?
  • Nous bougeons au gré des brises du large qui nous apportent des airs lointains
  • Et pourquoi, pourquoi ? s’excite Poco
  • Pour équilibrer l’île et travailler nos muscles
  • Ne les taquine pas trop, intervient Chou Fleur, sinon ils ne vous dévoileront rien et vous ne pourrez jamais plus quitter la Planète Gloutine.

L’Hilaropode silencieux, se décide à renouer le dialogue avec Hermeline :

  • Veuillez avoir l’obligeance de me replacer sous mon île, je pourrai ainsi communiquer avec les Zipocs.

« Poc truiittt », il se recolle sur son rocher volant. Les Hilarobalancelles se taisent sagement, tout en continuant de tanguer comme des ivrognes.

 

Zipoc envers & hilaro.jpg

L’Hilaropode déroule sa boucle et la plonge dans la mer. Après quelques tâtonnements, force bulles et vagues d’émeraude, il en extirpe un hippocampe ruisselant, furieux, emberlificoté dans la mèche.

  • Qu’y a-t-il encore ? grogne le Zipoc
  • Hello ! s’écrie Hermeline réjouie.

Cette planète commence à l’enchanter, elle flanque des coups de coude à Poco occupé à faire le clown sur le sable.

L’horizon cependant se gondole, la mer remue de façon inquiétante. Hermeline, bizarrement enivrée, réagit à peine quand la fouettent les vagues menaçantes. Poco, Chou Fleur et Lori la traîne au plus loin des flots.

Chou Fleur les prévient :

  • Ne vous moquez pas du Zipoc, il a très mauvais caractère, il déteste sortir de l’eau contre son gré
  • Tout le monde est susceptible ici, constate Poco dépité.

L’Hilaropode s’adresse au Zipoc :

  • Fais circuler des ondes : ces étrangers veulent quitter Gloutine
  • Pffouahh ! On me réveille pour une broutille ? Quelle pitié ! On me demande à moi, si j’ai besoin d’aide ? Je retourne dans mon trou, débrouillez-vous !

Libéré, il s’empresse de plonger. Profitant de l’eau claire, Hermeline et Poco le suivent, heureux de nager dans des eaux transparentes. Ils en oublient un instant leur projet. Le Zipoc les entraîne vers une clairière de fleurs sous-marines. De ses sourcils froncés jaillissent de petites antennes. Des rangées de conques, disposées en immenses colliers, clignotent, éclairant par intermittences les fonds sous-marins.

conques.jpg

  • Quel monde sur cette planète, s’extasie Poco
  • Des merveilles sous la mer aussi.
  • Ce sont les conques qui propagent les ondes, les messages, les chansons, murmure le Zipoc, attentif à sa mission.

Quelques conques s’abandonnent à des bâillements démesurés ; le Zipoc s’entretient en silence avec les énormes coquillages.

(A suivre !)

18:19 Écrit par Hélène Merrick dans Dessins, Feuilleton, Livre | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

le monde du silence est notre avenir si les humains ne le salissent pas
amitiès

Écrit par : ventdamont | 01/10/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique