logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/09/2018

Les Larmes de Glace 2018 (6)

Gloutine et Gloutifleurs (6)

Sans perdre de temps, Chou Fleur s'est installé au pied de l'arbre à miel ; une branche entre les pattes, il savoure la liqueur sucrée, douce comme une crème, élastique comme de la résine. Hermeline, Poco, Lori et les autres s'adonnent à la même succulente occupation.

Tout sourires, des personnages fleuris, élancés, apparaissent autour de nos amis : "Bop", affirment-ils avec urbanité. Hermeline, les babines enrubannées de sucre, interroge Poco du regard.

fleur et lori.jpg

- Voici les Gloutifleurs, explique-t-il sobrement sans cesser d'engloutir son dessert doré

- Terriens ? Numades ? Galactiques? s'enquièrent les Fleurs ondulantes

- Numades de Nieu, répond Hermeline.

Devant la délicate allure de ses hôtes, elle s'incline avec grâce.

- Bop ! entonnent les fleurs joyeuses, bienvenue à vous et aux Nieus qui vous ont accompagnés, nous sommes les habitants de Gloutine.

Souples et gais, les Gloutifleurs tournent autour des arrivants, les effleurent de leurs pétales parfumés.

- Pourriez-vous nous aider à réparer notre vaisseau spatial, demande Poco

- C'est aux Hilaropodes qu'il faut s'adresser pour ce genre d'activité.

Sans plus de détail, les voici calés les uns aux autres pour déguster ensemble de grandes goulées de miel.

- Je n'ai rien compris à leur réponse, se plaint Poco, ils ne pensent qu'à manger ici, c'est insensé!

Gloutifleur pastille.jpg

 

(A suivre !) 

19:30 Écrit par Hélène Merrick dans Dessins, Feuilleton, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

20/09/2018

Les Larmes de Glace 2018 (5)

Gloutine et Gloutinains (5)

Dans un bruit assourdissant de ferrailles brinquebalantes, l’aéronieu survole une vaste étendue d’eau scintillante ; à quelques mètres de sa surface flottent en l'air des blocs ovales comme des galets.

  • Que sont ces gros cailloux suspendus ? s’enquiert Hermeline
  • Des Iles Flottantes, répond Chou-Fleur
  • Elles ne m’ont pas l’air stable, posons-nous sur une plage, si l’état de notre vaisseau le permet.

L’appareil glisse sans mal sur du sable aux reflets fauves. Les occupants posent le pied sur le sol inconnu.

Hermeline s’étire avec volupté :

  • Mmmm… Comme ce sable est doux à mes pattes sensibles !
  • S’il n’était que doux, exhale le gloutichien, ravi, écoute-le, toi qui viens d’ailleurs
  • Ecouter le sable ?

Hermeline s’étend sur la nappe d’or aux grains fins comme de la poudre

  • Mais … il chante ? On dirait des clochettes, du cristal qui vibre, des harpes qui se répondent
  • Ne te l’ai-je pas dit, Hermeline ? Magnifique, extraordinaire ! s’exclame Poco, en roulant sur le sol

Hermeline court sur la plage, escorté par un Chou Fleur bondissant

  • Peux-t-on se baigner dans cette eau ? N’est-elle pas empoisonnée ? Oh, qui vient là ?

Ours Bleu et copains.jpg

Un ours au pelage bleu-gris, accoudé à un arbre juteux, les contemple d’un air narquois. Derrière lui, des petites frimousses émergent des broussailles, yeux écarquillés, pattes fébriles, portraits crachés des suricates vivant sur la planète Terre.

Le groupe s’avance sans peur vers les voyageurs. L’Ours tend à Hermeline une branche enduite de pâte dorée :

  • Me ferez-vous la grâce de goûter notre miel ?
  • Fichtre, souffle la Terrienne dont les yeux papillonnent.
  • Je te l’avais bien dit, répète Poco, content de lui.

 

(A suivre !)

18:13 Écrit par Hélène Merrick dans Dessins, Feuilleton, Livre | Lien permanent | Commentaires (1)

19/09/2018

Les Larmes de Glace 2018 (4)

Les Larmes de Glace 2018

 

4) Une nouvelle planète

 

Espace bleu, vert, noir, planètes et étoiles,

Nous sommes tout petits dans l’univers

A la recherche d’une Terre,

Etoiles tombées du ciel …

Lori&Vert.jpg

  • - Mais ! Que se passe-t-il encore ? On se croirait dans une fête foraine

L’obscurité s’éclaire plaisamment de millions d’étincelles, d’éclairs pailletés. On se précipite contre les parois transparentes. Au même instant, le vaisseau se met à vibrer, aspiré par l’amas de lumières.

  • - Poco ! Sur quoi allons-nous nous fracasser ?

Un aboiement impatient surprend les passagers collés au hublot.

  • - Qu’y a-t-il, chien vert ?
  • - Ouahh ! hurle Poco
  • - Toi aussi tu aboies maintenant ?!
  • - La voilà ! Regarde, la voilà, la Planète Gloutine !
  • - Où donc ? J’en vois plusieurs, ce qui m’inquiète c’est laquelle va nous pulvériser !

    Herm,Poco, Gloutine.jpg

Le gloutichien, nullement perturbé par la vitesse fulgurante du vaisseau en détresse, cabriole, tire les oreilles de Lori, les trois mètres de queue d’Hermeline, éparpille les Nieus, bouscule tout le monde. Quel chaos !

  • - Quelle planète ? trépigne Hermeline
  • - Celle qui a des oreilles !
  • - Sac à papier ! Des oreilles ?
  • - Mais oui, c’est là où je veux aller, dans les oreilles
  • - Répugnant !

Hermeline lève les yeux au ciel, encore cramponnée à son siège :

  • - Une planète avec des oreilles, du miel, et quoi encore, des meringues glacées… ?
  • - Des Iles Flottantes, corrige le chien vert d’un ton docte

Eberlués, Poco et Hermeline se tournent vers lui :

  • - Ainsi tu parles, étranger à fourrure ?
  • - Parfaitement, répond le chien vert, satisfait, et comme mon nom est imprononçable dans votre langue, appelez-moi Vert, ou Green, ou Grüny …
  • - Vert, ça ira, ne nous embrouille pas !
  • - Ark, ark ! s’énerve Lori en agitant ses longs doigts
  • - Oh, on ne voit plus rien …

    atterriss Gloutine pdf.jpg

Surgie du néant, une pâle lueur s’élargit, droit devant les voyageurs, une énorme planète verte les regarde effrontément, deux immenses océans ironiques en guise d’yeux, au cœur d’un visage rond aux oreilles de chat.

  • - Lori, halète Hermeline, dis-moi, saurais-tu retrouver ton satellite ? Je veux partir d’ici, vite ! Où est le module de survie ? Je m’éjecte !
  • - Trop tard, froussarde !
  • - Mais elle nous absorbe ! Ta planète sucrée va nous avaler tout crus, nous tombons droit dans sa bouche !
  • - Ressaisis-toi, Hermeline, la vitesse décroît, nous allons nous poser sans encombre.
  • - On arrive, murmure avec délectation Chien Vert.

 

                 (A suivre !)

18:25 Écrit par Hélène Merrick dans Dessins, Feuilleton, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

17/09/2018

Les Larmes de Glace 2018 (3)

Les Larmes de Glace 2018

 Récrit pour Blog 50

Chap 3 : Les Surprises de l’Espace

Alignés sagement sur leurs sièges, Hermine et Poco admirent le défilé des étoiles à travers le large hublot. Le Gloutichien s’est glissé entre eux et scrute l’espace avec application. Un sourd grondement gonfle parfois sa gorge touffue, mais aucune parole ne franchit la barrière de ses crocs.

vaisseau ds l'espace (5).jpg

Une petite trappe s’entrouvre sans bruit. Deux gros yeux orange apparaissent, de longs doigts légèrement aplatis au bout repoussent le couvercle et un lémurien couleur turquoise bondit sur la tête d’Hermeline.

  • - Au secours ! Que m’arrive-t-il ? Ah c’est toi, mon Loribleu ? Je te croyais en pèlerinage sur ton astre abandonné, en proie à une totale nostalgie

Le lori lui tire les cheveux avec enthousiasme, de son museau s’échappent les sifflements variés de son langage.

  • - Aïe, même dans le noir, je reconnaîtrais tes manières affectueuses !

Au cours de leurs errances spatiales, Hermine et Poco avaient adopté cette petite créature. Elle dérivait sur un satellite oublié, san espoir de retour sur sa planète d’origine. Surnommée Loribleu, une affectueuse trouvaille dont on devinait les pensées, à défaut de saisir le sens de ses stridulations.

Soudain une violente secousse ébranle le vaisseau.

  • - Vite Poco ! Accroche-toi, nous traversons une turbulence !

Un tremblement plus brusque, suivi d’une explosion, coupe la parole à Hermeline. L’équipage bascule deci de là, la cabine tourbillonne au cœur d’un jaillissement de folles et aveuglantes lueurs.

  • - Une Nova, hurle Poco, elle atteint son maximum de luminosité !
  • - Mais ce processus est très long, elle ne peut pas exploser ni imploser juste maintenant !
  • - Pourtant, regarde, les machines s’emballent, la Nova est trop près de nous, elle va nous pulvériser
  • - Je n’ai jamais vu ça !
  • - Moi non plus ! Cramponnez-vous tous !

Le Gloutichien, plaqué à la paroi du hublot, ferme les yeux et couvre sa tête de ses larges oreilles vertes.

Loribleu&Gloutichien (5bis).jpg

Contre toute attente, les Nieus se joignent pour former un ruban compact qui se met à tourner dans le sens contraire du vaisseau. Celui-ci roule sur lui-même comme une toupie affolée, dans le fracas des machines endommagées et les cris d’angoisse des passagers.

Progressivement, la rotation des Nieus contrarie celle de l’aéronieu, le mouvement ralentit et le calme revient.

La clarté aveuglante de l’étoile mourante s’éloigne, le vaisseau blessé se balance dans l’espace.

  • - Oh quel désastre, se lamente Hermeline, tout est sens dessus dessous
  • - Si nous réussissons à gagner la planète Gloutine, bafouille Poco, nous saurons le réparer.
  • - Toi ! Tu m’entraînes au fin fond de la galaxie pour y sauter comme un vulgaire pétard ! Comme si je n’avais pas assez bourlingué dans cette infinité
  • - Ne te fâche pas, mon amie ! Nous sommes vivants, c’est le principal ! Tu la reverras la porte mystérieuse de ta caverne !
  • - Silence, gamin ! Dire qu’elle cache peut-être un sublime jardin, un chemin vers notre Terre…
  • - Un jour, nous le découvrirons. Concentrons-nous sur notre destination.

    Herm,Poco, Gloutine (6).jpg

Les Nieus, pas démontés pour un sou, s’affairent autour des commandes.

 

(A suivre !)

 

12:25 Écrit par Hélène Merrick dans Dessins, Feuilleton, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

16/09/2018

Les Larmes de Glace 2018 (2)

 Les Larmes de Glace 2018

Chap 2 : En avant vers Gloutine

 

Des Nieus ingénieurs-techniciens s’activent à l’intérieur du globe où repose le vaisseau spatial d’Hermeline et Poco, ils bourdonnent autour de l’habitacle, vissés les uns aux autres en une couverture mouvante et colorée.

Poco précède Hermeline, auréolée d’une nuée de Nieus bienveillants.

Poco raconte Gloutine.jpg

Un des hublots du vaisseau s’ouvre avec fracas, une petite boule verte en émerge en jappant.

  • - Qu’est-ce donc que celui-ci ? s’étonne Hermeline
  • - Ah je l’oubliais ! C’est un Gloutichien, je l’ai ramené avec moi, il ne veut plus me quitter
  • - En pâte d’amande, j'espère, il est tout vert ! pouffe Hermeline
  • - Je sais que tu meurs de faim, mais tout de même !
  • - Parle-t-il notre langue ?
  • - Je ne sais pas ! Pour l’instant il aboyaute
  • - Aboie
  • - Ecoute-le d’abord et tu comprendras

Un vent glaçant balaie la surface désolée de la planète des Nieus, ébouriffe la fourrure émeraude du Gloutichien. Ses oreilles claquent l’air de tous côtés comme des éventails de plumes

Hermeline s’avance vers lui. Gravement, il dévisage cette créature soyeuse aux gestes gracieux. Sans plus attendre, il saute à l’intérieur du vaisseau.

  • - Il est pressé, ton chienchien, rit Hermeline, comment allons-nous l’appeler ?

    Vaisseau & Gloutichien.jpg

Poco et Hermeline grimpent à leur tour dans l’aéronieu, suivis par une envolée de Nieus.

La voûte du globe coulisse, des tourbillons de lumière s’envolent dans le ciel aux mille couleurs.

vaisseau ds l'espace.jpg

Aux commandes, des Nieus dirigent tranquillement l’aéronieu vers l’aventure.

(A suivre)

15:49 Écrit par Hélène Merrick dans Dessins, Feuilleton, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

15/09/2018

Les Larmes de Glace 2018 (1)

LES LARMES DE GLACE , version 2018

Chapitre 1 : La Planète des Nieus

Une saison nouvelle se lève sur la Planète des Nieus

Dans sa maison de rocaille, Hermeline émerge lentement de son sommeil d’hiver. Elle étire ses bras souples, lisse sa fourrure soyeuse de ses doigts fins, secoue ses cheveux rouges. De ses mèches s’échappent allégrement les étoiles multicolores qui peuplent la planète : Les Nieus. Leurs yeux clignotent, éclairent la voûte de pierre, et leur procession chatoyante ouvre le chemin à la lumière pâle de leur territoire glacé.

détails Herm ds Jerry&Lilly.jpg

Dans la grotte illuminée, vaste comme une cathédrale, de multiples galeries se perdent à l’infini ; on peut apercevoir, au fond de l’une d’elles, une porte scintillante qui ressemble à un Nieu immobile.

La planète d’Hermeline est déserte, seuls y survivent des milliers de Nieus, étoiles tombées des cieux. Ce n’est qu’une escale pour les voyageurs de l’espace,

Un garçon aux cheveux écarlates se précipite vers la femme féline dont les oreilles se dressent d’étonnement.

  • - Bonjour, Miss Marmotte ! Réveille-toi, l’hiver est passé !

Hermeline baille et déroule sa longue queue tachetée :

  • - D’où sors-tu mon petit Poco ? Tes joues sont toutes rouges !  
  • - J’ai couru pour t’annoncer une grande nouvelle, j’ai parcouru l’espace durant ton sommeil …
  • - Attend attend, petit malin, laisse-moi rassembler mes idées, je suis encore un peu étourdie
  • - Quelle habitude désuète aussi, passer six mois de l’année à hiberner ! Tu es pourtant plus humaine que féline
  • - Ca me plait, et si tu ne l’as pas remarqué, notre planète est froide, poussiéreuse, peuplée seulement d’Etoiles Tombées
  • - Chut ! Tu sais bien que les Nieus n’aiment pas qu’on les qualifie d’Etoiles Tombées
  • - Bon, alors dis-moi ce que l’Espace t’a appris de nouveau
  • - J’ai découvert une planète merveilleuse, pleine de couleurs, de joie, de musique, couverte d’arbres à miel, de fleurs aromatiques…
  • - Voilà de quoi déclencher des gargouillements dans mon estomac vide ! Je vais vite prendre une bonne douche et je te suis dans ce nourrissant paradis !

    Herm & Poco pastille.jpg

Quelques ablutions plus tard :

  • - Je suis prête !
  • - A me suivre ?
  • - Oui, mais avant, je voudrais savoir ce qui se cache derrière la porte scintillante, là-bas, au fond de ma caverne
  • - Pourquoi, quelle importance ? Elle a toujours été là, et chaque fois qu’on essaie de s’en approcher, elle s’éloigne encore et encore
  • - Je me suis promis, pourtant…
  • - Et tu n’en as jamais le temps, à part hiberner et hiberner, tu ne fais rien d’autre ici !
  • - Il fait si froid ici, c’est toujours l’hiver
  • - Eh bien, tu vas être gâtée, je t’emmène sur la planète la plus agréable de l’univers
  • - Plus belle que la Terre ? 
  • - - La Terre… Tu sais bien, Hermeline, que je ne l’ai pas beaucoup connue.
  • - Je t’y ai trouvé, pourtant…

 

Hermeline s'éveille (2) .jpg

La Terre. Des décennies et peut-être des siècles plus tôt, Hermeline y vivait, avec les Humains et les Extra-Terrestres intégrés au mode de vie terrien. Les Humains, de tout temps poussés par leur désir de conquête, avaient semé le désordre dans l’univers ; des guerres spatiales avaient bouleversé les peuples. En masses, la population s’était exilée sur d’autres planètes.

Hermeline avait ramassé Poco, un petit garçon abandonné dans des ruines. Elle l’avait emporté avec elle. Après un nombre incalculable d’années lumières, ils s’étaient éloignés de la Terre. Par la même occasion, il avaient échappé aux méfaits du Temps, si bien qu’après leurs voyages intergalactiques, ils demeuraient tels qu’à leur départ : elle une jeune Terrienne du 21ème siècle au pelage tacheté et lui, un enfant du futur. Poco ne désespérait pas de grandir et de devenir un jeune homme costaud capable de défendre sa bienfaitrice contre tout danger !

Leur havre, la Planète des Nieus, plate et bleuâtre, est couverte de globes transparents sous lesquels se reposent les étoiles tombées, les Nieus multicolores. Pas une autre âme qui vive.

Hermeline et Poco ont vogué si loin et si longtemps dans l’Espace qu’ils ne savent plus où retrouver la Terre, ils ignorent même si elle existe encore quelque part dans l’immensité.

(A suivre...)

 

13:54 Écrit par Hélène Merrick dans Dessins, Feuilleton, Livre | Lien permanent | Commentaires (1)

13/09/2018

Les Larmes de l'auteur (!)

Pour répondre à vos questions : j'ai envoyé une lettre avec mes coordonnées précises à Gallimard, leur rappelant qu'en 1988 il n'y avait pas internet et amazon, donc rien dans mon petit contrat de l'époque ne permettait de mettre un livre en ligne sans en prévenir l'auteur. On va voir ce qu'on va me répondre, et comme je ne souhaite pas être estampée comme si souvent dans la vie, je préfère vous offrir mon petit bouquin gratuitement, avec mes dessins à moi, au moins je saurai que mes ami(e)s en profiteront sans débourser la somme scandaleuse de 7,49 pour une édition kindle, que je n'ai pas souhaitée ni autorisée. 

Ah la la, tout ceci est bien soporifique comme explication, mais autant donner des informations sur un domaine assez obscur pour beaucoup de lecteurs ; ne pas croire surtout qu'un écrivain est récompensé d'une manière ou d'une autre, sauf s'il est "lancé" à grands renforts de publicité comme un "produit" de consommation.

Ceci dit, contrairement au titre de cette note, je ne pleure pas, mais me prépare à vous retrouver tout de suite en images et en texte (sans prétention, vous me connaissez, je ne me prends pas pour Flaubert ou Victor Hugo !) Bises à tous.

Fan : Le lecteur qui a acheté en version papier Les Larmes de Glace sur amazon s'étonne d'avoir un livre dont les pages se détachent, or il a été imprimé en 1988, mal conservé dieu sait où (une partie probablement pilonnée) et le reste refilé en quantité à Amazon (toujours sans m'en avertir d'ailleurs !), toujours prêt à vendre n'importe quoi, pourvu que ça sorte de ses entrepôts. C'est une bête vorace qui absorbe tout ce qu'on lui donne et le recrache pour quelques sous.  

14:50 Écrit par Hélène Merrick dans Livre | Lien permanent | Commentaires (3)

09/09/2018

Vivre, écrire, dessiner

Tout ce que nous avons envie de faire, ne le négligeons pas, faisons-le tout de suite. J'ai pour vous, mes amis, des tas d'histoires qui attendent d'être lues, en voici une si vous le voulez bien, que je vous propose en feuilleton, avec des dessins patiemment colorés par mes petites mains (un peu) arthritiques ! (dès la prochaine note)

En attendant cette prochaine note, je retrouve un commentaire amusant de notre regrettée Josette : il s'agissait d'un texte dans lequel j'avais évoqué des acteurs musclés, rencontrés quand j'écrivais dans un magazine de cinéma d'action, Ciné-News :

"ma pauvre chérie, le cinéma et moi ben ça fait au moins deux et les gros bras dont tu causes ici me sont inconnus, je ne saurais pas mettre le nom d'aucun de ces hommes sous leur photo !
Héraime à bien tort, entre lui et un de ces mecs ...je choisis Heraime lui au moins sait faire la soupe, les autres je ne suis pas sure !
en plus maille angliche is very not goude...
je t'embrasse ma belle , je vais aller dire bonsoir à mes salades avant d'en écrire d'autres perhaps .
Écrit par : josette | 30/07/2012"

Emouvant de la retrouver à travers ses savoureux commentaires. A tout de suite

couve 2.JPG

Voici ce que je prévoyais (et prévoie encore si toutefois la chance daigne passer par ici!) comme couverture pour un album-roman titré Les Larmes de Glace

(Ce livre a bien été publié en 1988 par Folio Junior sous ce titre, écrit par moi et illustré par Gilles Scheid (belles illustrations) je viens de voir que Gallimard l'a installé sur kindle sans m'en aviser, internet serait vraiment le champion des voleurs fiscaux avec amazon, je vous offre ma version illustrés et merde au numérique !

13:44 Écrit par Hélène Merrick dans Dessins, Livre | Lien permanent | Commentaires (4)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique