logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

09/12/2010

Seize Ans, Première Fois !

Clark & Anita Page.jpgAujourd'hui, je vous préviens, au cas où il y aurait des mijauré(e)s dans le coin, je ne vais pas faire dans la dentelle. Avec cette neige et ce froid, un bon rire et un peu d'exercice nous réchaufferont tous.

La petite nouvelle ci-dessous, je l'ai écrite pour un numéro spécial de Rigolo, un mensuel d'humour dérivé de Métal Hurlant où j'ai débuté. Malgré les kilomètres de texte que j'ai pondus depuis, ce petit texte je le préfère à bien d'autres ! je vous l'offre avec des dessins pas du tout raffinés mais que je trouve rigolos aussi.

Pour relever le niveau, une photo du Beau des Beaux, Clark Gable !

( You hou, c'est pour toi, "Clarkounette" !!!).

 

SEIZE ANS, PREMIERE FOIS

-- Non, qu’il m’a dit, mes parents vont se radiner, on peut pas.

-- On prend la bagnole, alors?

-- Pas possible, elle est en panne!

-- On va dans le garage, on s’enferme!

-- J’ai pas la clé du garage.

-- Ben on passe par la fenêtre, c’est qu’une foutue cabane, ton garage!

-- Mais la fenêtre est bouclée!

-- Enfin quoi merde, j’ai crié, t’avais promis! Le jour de mes seize ans! T’as pas envie, dis-le t’as pas envie?

-- T’es pas aux pièces, attends demain, on sera tout seuls?

-- Mais moi c’est aujourd’hui que je veux! C’est aujourd’hui mon anniversaire!

-- Hé! Lâche mon tee-shirt, t’es dingue! Tu vas défoncer les Stones!

-- C’est ta tête que je vais défoncer, si tu viens pas tout de suite!

Il tenait tellement à la bobine des Stones sur sa loque qu’il m’a suivie quand même. On a cassé un carreau et on s’est caché dans la tire.

-- I faut pas, qu’il a grommelé, j’ai oublié mes capotes.

-- Mais j’m’en fous, j’ai piqué les pilules de ma frangine!

-- T’es sûre?

J’ai eu envie de l’assommer, mais je me suis retenue, à quoi il aurait été bon, après, mollasson comme il était déjà; mais il ressemblait à Elvis comme un petit frère, alors il fallait que ce soit lui le premier.

PloucVille.jpg
Le tas de ferrailles était crade et déglingué et la banquette arrière encombrée de ces saloperies d’auto-radios qu’il revendait à des caves pour se payer ses bracelets à clous et ses blousons pourris.

Je ne sais pas lequel des deux s’est morflé le plus de coups de volant, mais en tout cas, on n’est arrivé à rien. Il se démenait tellement pour extirper son bigoudi écrabouillé de son jean collé à la glu que j’avais l’impression qu’il maigrissait à vue d’oeil et qu’il me fondait carrément dessus. Au moment où j’ai cru enfin voir apparaître la pointe du raz, v’là sa mère de retour du marché qui s’est mise à glapir après lui et à gueuler contre les bouteilles de bière qu’on avait balancées sur son gazon.

Le gars s’est redressé comme un pantin et s’est cogné le crâne embanané contre le bord du toit ouvrant, ce qui fait que le monde entier s’est rempli de hurlements et de protestations; c’était vraiment pas le jour pour cueillir ma pâquerette.

-- Viens, on s’tire!

-- J’me suis fait mal, qu’il gémissait en s’épongeant la tête avec mes socquettes.

-- Ca va passer quand t’auras pris l’air, viens, on va dans le bois!

-- Quoi?! Mais je vais me salir, elle va gueuler, la vieille!

-- T’es déjà plein de cambouis, alors, qu’esse ça peut foutre!

On s’est barré avant que la mutter se pointe avec son fusil à pompe et au bout d’un moment, on a trouvé un coin tranquille près de la rivière. Y avait des feuilles mortes, tout bien moelleux.

Culbute.jpg
-- Aïe, des fourmis! qu’il a couiné, ça me chatouille! Ca pique!

-- Mais t’es dessus, de quoi tu te plains?

-- Ben pourtant c’est sur moi qu’elle dansent le mambo! Et puis d’abord, j’aime mieux être en dessous, qu’il a grogné, on change.

-- Mais c’est toi l’expert! Qu’est-ce que je vais faire là-dessus, t’es vache, t’avais promis!

On s’est contorsionné pour trouver une place confortable; ça craquait de partout, les arbres, les feuilles et nos abattis; il relevait la tête tout le temps comme une tortue torticolée pour vérifier s’il passait pas des chasseurs dans le coin. Y avait rien à en tirer; le serpentin accordéon, j’ l’avais jamais tant vu, mais j’avais toujours rien de changé.

-- Rhâââa! Un serpent! qu’ila hurlé en roulant sur le côté, les yeux révulsés sur une branche cassée.

-- Tiens, le v’là ton serpent! je me suis énervée, c’est que du bois, crétin, c’est pas comme toi! Ah la barbe, pourquoi je suis pas allée avec ton frangin, il est moins con que toi!

-- Mais pourquoi aussi tu veux aujourd’hui? Demain, on s’mettra dans ma chambre, sur mon plum’!

-- NAN! On avait dit aujourd’hui, c’est aujourd’hui que je veux!

-- Mais i fait foid, et pis c’est humide tes feuillages, ça colle!

Je lui ai filé mon pull et on est parti se planquer dans la caverne de la colline; on y jouait au docteur quand on était petit.

-- Là, c’est bien, pas de fourmis, pas de serpent, personne!

-- Ca glisse par terre, et pis les murs suintent.

-- Eh ben on reste debout, grouille-toi!

Comme il était pas plus grand que moi, ça pouvait marcher; de toutes façons c’était ça ou rien.

-- J’vais tomber! Il a paniqué, tiens-moi! Arrête de me mordre!

-- Pourquoi qu’on prend pas la barque? j’ai fait, patiente.

-- Quoi? T’es malade! Et si on bascule, et si on se noie?

-- Eh ben on fera sous l’eau, comme Tarzan et Jane, allez, amène-toi!

On a dérivé un petit moment. Il s’agrippait à la planche pendant que j’entassais sur le fond les sacs de jute qui servent à son pater pour transporter les patates.

-- Ca gratte, tes chiffons! Et pis bouge pas comme ça, j’ai mal au coeur!

-- Arrête! On est bien! Si tu me le fais pas maintenant, je te pousse à la flotte et je vais demander à ton frangin!

-- D’accord, d’accord, crie pas.

Y a rien eu à faire: il regardait la rivière, il regardait le ciel “I va pleuvoir”, il regardait la rive “on va nous voir”, il me regardait pas.

-- Eh dis donc, ch’uis là! pourquoi tu me fais rien?

-- J’peux pas, j’ t’assure, j’peux pas.

Il pouvait pas

-- Ben quand alors? j’ai pleurniché

-- Demain promis, demain, pleure pas.

Il a ramé jusqu’au bord, le teint vert et l’oeil déconfit.

Il m’a filé son mouchoir et il est rentré flanquer des coups de bottes sur les boîtes de bière et s’empoigner avec sa vieille.

Le lendemain les Anglais ont débarqué et il a fallu attendre encore huit jours pour emmener le petit au cirque. C’était plus mon anniversaire, mais on peut dire que ça a été ma fête.

Hélène Merrick

Couple ollé ollé.jpg

 

 

 

Oui je sais, c'est une honte !!!

Pauvre France !

 

 

 

 

12:07 Écrit par Hélène Merrick dans Livre | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : adolescence, humour, fiction

23/11/2010

Adieu Julien Guiomar

Julien Guiomar s'en est allé. Il m'a fait rire, il m'a émue, il m'a stupéfiée. Je l'ai rencontré : il était comme on l'imagine, immense, tonitruant, cultivé, élégant, impatient, truculent...

Voici pour vous, une des plus longues interviews que j'ai eu l'honneur d'avoir avec ce bel acteur. Il n'a pas disparu, il est sur nos écrans, dans

les pages de livres et de magazines de cinéma, avec nous, toujours.

. Guimar p.1.jpg

 

Guiomar p.2.jpg
Guiomar p.3.jpg
Guiomar p.4.jpg
Guiomar p.5.jpg
Cet entretien est paru dans La Revue du Cinéma n° 431. C'était un magazine mensuel très beau et très riche en informations, en photos, en sujets, en opinions, en fantaisie aussi, beaucoup de liberté et d'ouverture d'esprit.
(J'ai appliqué la qualité et la netteté maximum pour scanner ces pages, mais c'est encore petit et en agrandissant ça devient flou malheureusement, j'espère que quelques uns d'entre vous réussiront à les lire !)

 

 

17:25 Écrit par Hélène Merrick dans Film | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : prestance, classe, verve, fougue, humour, panache

28/07/2010

Night and Day

 

TOM CRUISE CHERI !
night & day carton.jpg

*** Night and Day

Comédie d’action de James Mangold

Avec Tom Cruise, Cameron Diaz, Peter Sarsgaard, Paul Dano, Maggie Grace

(1 h 40)

(Sorti le 28 juillet 2010)

J’aime beaucoup Tom Cruise. Je me moque qu’il soit prétendument « en perte de vitesse » depuis 2006 (paraît-il), comme s’il était dans le peloton de tête du Tour de France. Je me moque qu’il se soit « converti » à une église moins fréquentée et moins populaire que les autres. A ma connaissance, il n’a tué personne et n’a poussé personne au suicide.

Voilà un homme qui ne fait pas de mal à autrui, ni en actes, ni en paroles. Depuis ses débuts dans le bizarroïde Risky Business, il s’est appliqué à jouer les personnages les plus divers.

Quand on lui demandait de n’être qu’un « jeune premier » comme dans Jours de Tonnerre, il se déguisait en vampire et perdait une dizaine de kilos pour Entretien avec un Vampire. En vrac pour les titres, quand il en a fini avec les pilotes de Top Gun, il s’est donné un rôle de barman idiot dans Cocktail, un joueur de billard obtus dans l’Arnaqueur, un frère peu sympathique dans Rainman. Quand il en a eu assez des Missions Impossibles, il est devenu une espèce d’obsédé sexuel dans Magnolia.

Il a voulu devenir Samouraï, dans le dernier Samouraï, laisser sa marque, modestement, en incarnant un résistant à Hitler dans Walkyrie. Ne pas avoir rencontré tout le succès que ces derniers titres méritaient ne signifie pas que Tom Cruise soit à jeter dans le grand oubli.

affiche night and day.jpg

Dans la vie, et je le sais pour l’avoir rencontré plusieurs fois, c’est un jeune homme (encore maintenant à près de cinquante ans) timide et extrêmement courtois.

 

Il n’est pas grand et ne roule pas des mécaniques. Il regarde son interlocuteur avec curiosité et intensité, avec intérêt même, pose des questions qui lui viennent à l’esprit face à un physique ou une personnalité qui l’intrigue. Il ne fait jamais preuve de mépris et ne regarde personne de haut.

Il m’a toujours donné l’impression d’être un bosseur acharné, un acteur voué à son métier et à son travail, je suis même sûre qu’il a dû surmonter des complexes et des terreurs secrètes pour sortir du lot.

Maintenant qu’il en a pris plein la gu… il revient, courageux, plein d’humour, regonflé à bloc par sa propre obstination.

Le voici dans Night and Day, une comédie d’été, un film d’action, d’amour et d’humour avec des coups de théâtre et des loufoqueries.

Pour ne pas dénaturer la surprise, le ilm débute dans un aéroport, où Tom Cruise repère une passagère ravissante et un peu dans la lune, Cameron Diaz. Quand ils se retrouvent presque seuls dans un avion de ligne, pour une raison mystérieuse que vous découvrirez vous-même, les événements deviennent complètement dingues et plus qu’inattendus. Après c’est la folie jusqu’à la fin. On rit, on s’amuse, on est accroché par le suspense.

Cameron Diaz, toujours pétillante, solaire, radieuse, fait un numéro de fausse évaporée mais dégourdie ; Tom Cruise « met le paquet » : il se moque de son image, met en boîte les films d’espionnage et les grosses ficelles des films d’action, s’offre même une scène de sortie de la mer, tous muscles dehors, pour se moquer gentiment des sculpturaux James Bond.

En cas de pépin, devant la panique de la belle, il prononce des phrases bien croustillantes comme : « Mais voyons, baby, je peux désamorcer une bombe dans le noir avec un élastique et un chewing gum ! »

N’écoutez pas les grincheux, c’est du pur divertissement, du beau boulot, celui d’un type qui ne lâche jamais le morceau et veut exister, envers et contre tous ses stupides détracteurs. L’homme est émouvant, l’acteur est excellent.

J’aime beaucoup Tom Cruise, je ne vous l’ai pas dit ?!

cruise cameron jungle.jpg

C'est pas beau, tout ça ?!  

 

 

17:18 Écrit par Hélène Merrick dans Film | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : tom cruise, cameron diaz, humour, action, romance

17/06/2010

Le Journal de Cuir - Epilogue !

 

Affiche Fric Frac.jpg

LE JOURNAL DE CUIR

p.146 Journal.jpg
Signoret-Meurisse.jpg
p.147 Journal.jpg
Arletty,Dalio,bouteilles.jpg
p.148 Journal.jpg
Fric frac Trio.jpgp.149 Journal.jpg
Marnac Music hall.jpg

Qui va se marier ? Qui va avoir beaucoup d'enfants ? Qui aura toujours du boulot, (un boulot qu'il aime), une maison, un jardin, et surtout de l'amour, des amis, de la famille qui ne se chamaille jamais, des chiens des chats, assez de sous pour faire vivre tout ce monde, de la santé, de la beauté, de la jeunesse (tout au long de la Vie) du Temps, du Temps, du Temps !

Je vous embrasse tous avec chaleur mes Amis et espère vous avoir fait passer un bon moment.

Photos : • Afffiche de Fric Frac

• Simone Signoret et Paul Meurisse

• Arletty, Dalio, Louvigny

• Arletty, Michel Simon, Fernandel dans Fric Frac

• Jane Marnac dans "Paris-Béguin"

Et pour sourire encore, voici l'affiche d'un de mes films préférés :

On purge Bébé.jpg

A bientôt !

 

16/06/2010

Le Journal de Cuir Chapitre 24

LE JOURNAL DE CUIR

- 26 -

Darieux &2hom.jpg
LE PROCES

 

p.140 bas Journal.jpg

 

Annabella.jpg
p.141 Journal.jpg
2 filles (Séd.).jpg
p.142 Journal.jpg
Signoret-Pagliaro.jpg
p.143 Journal.jpg
Marsha et bourreau.jpg
p.144 Journal.jpg
Jean Gabin soldat.jpg
p.145 Journal.jpg(A SUIVRE !) (Demain : Epilogue !!!)
Presle et couple.jpg

(Presque) Toutes ces belles photos de stars françaises sont extraites du livre "Séductrices du Cinéma Français, 1936 - 1956, de Françoise Ducout, difficiile à retrouver aujourd'hui (Henri Veyrier 1978)

• Danielle Darrieux et Jean Kiepura dans "J'aime toutes les femmes"

• Annabella dans Hôtel du Nord

• Les deux filles, si vous savez qui c'est, ça serait un effet de vot' bonté de m'en informer !

• Simone Signoret et Marcel Pagliaro dans Dédée d'Anvers

• Erich Von Stroheim "L 'acteur que vous aimerez haïr" dans ses oeuvres !

• Jean Gabin dans La Bandera

• Et juste pour le plaisir : Micheline Presle, véritable fée, avec Fernand Gravey

 

15/06/2010

Le Journal de Cuir Chapitre 23

 

Darrieux dort.jpg
LE JOURNAL DE CUIR
- 23 -
p.137 Journal.jpg
Carole affolée.jpg
p.138 Journal.jpg
Signoret s'en va.jpg
p.139 Journal.jpg
Martne couchée.jpg
p.140 haut Journal.jpg

(A SUIVRE !) encore 2 chapitres et après ? Qu'est-ce qu'on fait ?!!!)

Photos : Danielle Darrieux

Simone Signoret

Martine Carol

 

 

 

14/06/2010

Le Journal de Cuir Chapitre 22

 

Elisabeth ne restera pas triste longtemps !
M.Presle triste.jpg
LE JOURNAL DE CUIR
- 21 -
p.133 Journal.jpg
Darrieux voiture.jpg
p.134 Journal.jpg
Simone Simon.jpg
p.135 Journal.jpg
Rita Gilda.jpg
p.136 Journal.jpg
Darrieux sur lit.jpg

(A SUIVRE !)

Photos : Micheline Presle dans Falbalas, de Jacques Becker (1944)

Danielle Darrieux dans Abus de Confiance, d'Henri Decoin (1937)

Simone Simon et Guy Sloux dans Le Roi des Palaces

Rita Hayworth dans Gilda, de Charles Vidor (1946)

Danielle Darrieux dans Mademoiselle ma Mère, d'Henri Decoin (1937)

 

 

11/06/2010

Le Journal de Cuir Chapitre 21

Je me lance les z'amis et j'espère que ça va vous intéresser. Pour Josette qui trépigne, j'annonce fermement que "non ce n'est pas un rêve" et personne ne va se réveiller en marchant dans ce qui porte bonheur parait-il, et après ce chapitre copieux en pages, on retrouvera nos héros et on verra ce qui leur arrive. Préparez vos mouchoirs, l'histoire de Marsha pourrait bien vous remuer !

LE JOURNAL DE CUIR

- 21-

Clark militaire.jpg
p.121 Journal.jpg
p.122 Journal.jpg
Lana sale.jpg
p.123 Jounal.jpg
clark Lana Guerre.jpg
p.124 Journal.jpg
couple en alerte.jpg
p.125 Journal.jpg
2 pilotes.jpg
p.126 Journal.jpg
Clark&Lana casqués guerre.jpg
p.127 Journal.jpg
2 hom.jpg
p.128 Journal.jpg
Dav se rend char.jpg
p.129 Journal.jpg4 hom.jpg
p.130 Journal.jpg
Lana assise sang.jpg
p.131 Journal.jpg
Lana yeux clos&Van Heflin.jpg
p.132 Journal.jpg
Lana couchée sol .jpg

(A SUIVRE !)

je ne sais pas pourquoi une des pages apparait toute beige, je n'ai pas réussi à foncer les lettres, mais c'est quand même lisible.

Les passages entre guillemets ont extraits du livre "La Deuxième Guerre, les secrets de la paix manquée" écrit par Pierre et Renée Gosset en 1954. C'est la lecture de ce livre et de cette étrange histoire de memorandum et de divorce qui m'a menée à développer l'histoire de Marsha. Elle et Delavigne et Farnsworth ne sont que pure invention, mais je ne mets pas en doute les écrits du livre cité.

Nos autres petits héros sont toujours vivants et bien vivants et on connaitra leur sort bientôt !

Photos : Clark Gable, Lana Turner, Van Heflin... je ferai le détail demain !

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique