logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/07/2011

Poisson-Chambre Chap. 7

Chapitre 7

La Chambre Sans Nom, alias Queue de Poisson

Tremblant dans leurs habits tout propres, le duo Helena-Costaud sautèrent dans leur voiture, une boite grise où l'on ne peut pas entrer avec un chapeau ou un chignon, la carrosserie constellée de poussières, le pare-brise décoré de mouches écrasées et de guano.

En route pour le château de Fanfan et Gigi. On dépasse une église dont les cloches sonnent à tout rompre toutes les cinq minutes; des morceaux de clocher s'écrasent sur le toit de la voiturette, ajoutant à sa décoration rétro-hippie. Après quelques kilomètres de lacets ou Héléna s'est perdue, a tourné en rond, pesté dans une langue qui ressemble à de l'inca matîné de prussien, le couple de tourtereaux épuisés s'est enfin garé devant une maison orange du plus bel effet.fleurs sur glace.jpg

Des têtes connues grâce à des photos, des têtes inconnues aux noms tout de suite reconnaissables, des gens par ci des gens par là, dames et messieurs, chacun s'embrassant sans s'être jamais serré la main, se tapant sur l'épaule comme à l'aube d'une nuit de fête... Tout le monde se tutoie, on sort des cadeaux, on sort des bouteilles, on sourit, on est prêt pour un voyage jamais accompli : aller les uns vers les autres.

A propos d'autre, voici qu'arrive une personne qu'on ne trouvait plus depuis hier soir : bien coiffée, élégante, mais les mains agitées de secousses, c'est Renée Ann. On l'interroge, elle secoue les mains, remue les doigts, montre sa gorge, remue la tête, quoi ? Une extinction de voix? Oui, oui, fait-elle signe avec désespoir. Fanfan se précipite pour lui verser un cognac, une mirabelle, une chartreuse, un grog, une prune, la malheureuse ne peut rien avaler, elle lève les doigts, cinq d'un côté, quatre de l'autre.

Renée-Ann poupée.jpg

 

(Renée-Ann obligée de faire parler sa poupée à sa place!)

 

Neuf. Neuf quoi ? Chambre neuf ? Oui oui! La belle muette mime une boite, une valise peut-être, et voilà qu'elle gigote des pieds et des mains. Décidément on ne comprend rien. Fanfan et Gigi l'emmènent, l'asseyent, la consolent.

"Regarde!" crie le Grand Frisé. Héléna se tourne vers la voiture : elle tremblote comme si elle était posée sur de la gelée. Que se passe-t-il par ici? Avant d'avoir pu chercher une explication, on voit arriver un carrosse. Il se gare devant le portail et de là sortent, tels des monarques, deux adorables personnages au grand sourire.

Pierret et Bob.jpg
On dirait des elfes de la forêt. La belle dame blonde pose une main sur sa hanche, une vraie star, elle dit : "Je vous regarde vivre!" D'une seule voix, l'assistance s'écrie : "Les Québécois!"

Pour ne pas ajouter à la confusion, voici le prénom de cette elfe du Nord : Pierrette. Le prince qui l'accompagne, Pierrette nous le présente : "Bob, mon chevalier servant depuis la nuit des temps."

Pierrette ptographie son plat-Bob.jpg

(Pierrette photographie son plat, une spécialité franc-comtoise)

Pendant ce temps-là, la voiture des Frisé continue de s'agiter, saisie de la danse de Saint Guy.........

(A suivre, ah ah ah!!!) Allez embêter Josette maintenant!

 

12/07/2011

Feuilleton Chap.4 ou 5 ?

Hélène :  5 ? (je m'y perds, vu que Josette a écrit deux chapitres d'affilée ! Va falloir trier, Lecteurs patients!

Donc chapitre 5 !!!  La Chambre sans nom (alias Queue de Poisson)

Joëlle n’avait pas fini de se poser des questions ! La rencontre des gratte-papier de la Toile, prévue depuis près d’un an, était déjà une énigme : une trentaine de personnes inconnues, c’était le premier point d’interrogation : allaient-elles s’apprécier ? Se regarder de travers ? S’empoigner ? S’insulter ? Se battre comme des chiffonniers ? Claquer des portes, des portières, mettre des pièges à souris sur les sièges des voitures ?

 

Biche Chartreuse.JPG

A l’arrivée déjà, Héléna, prête à foncer dans la douche, avait reçu un coup de fil : « On est là ! Dans le couloir ! » Aïe ! Déjà déloquée, la parisienne s’est rhabillée en catastrophe, a glissé ses pieds dans ses tongues, a cassé à moitié la porte 8 pour sortir et s’est heurtée dans le noir à un groupe de six ou huit inconnus. Sur le palier mal éclairé, elle a tout juste reconnu Françoise, dont le joli minois apparaissait régulièrement sur l’ordi. Aussitôt après Christiane Dubouchon et son grand sourire. Un conjoint, un autre conjoint, il fallait se rappeler les prénoms ! Une charmante dame à lunettes l’a examinée des pieds à la tête. Helena s’est dit, oh la la je ne lui plais pas, les autres vont me rejeter ! En fait, c’était juste Anita, rajustant ses lunettes pour ne pas trébucher dans les escaliers tordus. Embrassades, encouragements, engagements, rendez-vous.

Dîner sans chichis.jpg

 

 

Après le fameux dîner où l’on a fait connaissance, ripaillé, bu, entendu les Coréens chuchoter des secrets, l’une des convives Renée-Ann a mystérieusement disparu. Dans les sept chambres, les autres se sont retirés. Héléna et son grand Costaud ont regagné la chambre 8 , complètement à l’écart en haut d’un escalier en colimaçon.

La porte sans nom, à côté, vibrait d’étranges pépiements. Le Grand Frisé d’Helena lui a demandé : « Tu es sûre d’avoir laissé tes trotte-menu dans le grenier ? »

Phrase sybilline pour ceux qui n’ont pas lu les aventures de la famille Frisé dans un pavillon de banlieue hanté.

Josette n’a peut-être pas tort en soupçonnant le grand sac de voyage d’Helena ; la Lélène en question ne sait jamais ce qu’elle transporte ; Pour trouver un porte-monnaie ou une clé dans son fourre-tout, il lui faut une pelle, une lampe frontale, un compteur Geiger, un chien policier, ou au pire, appeler les Pompiers. Ah ça, n’importe quelle occasion est bonne pour faire accourir ces beaux gaillards avec leurs lances à incendie !

Sinon, pour fouiller Le Sac, Léléna a une méthode plus radicale : elle le retourne et renverse tout par terre. C’est ce que Costaud nomme : l’Helena Touch ! C’est chic, ça fait oublier que le sac provient le plus souvent d’un étal du marché, ou d’un supermarché allemand du type Lidl.

« Non, dit la femme de Costaud pour reprendre la conversation, j’ai tout bouclé, y a pas de monstres dans mes affaires. » «Pourtant je les entends, dit Frisé, ils piaillent. »

« C’est pas moi », insiste Helena. Elle sort de la 8 et colle son oreille sur la porte de la chambre sans nom. « Ecoute-moi ça : ce n’est pas du français, toi qui es polyglotte viens donc voir un peu par ici ». Costaud bougonne mais écoute. « Mouais, c’est vrai, ça ressemble à une soirée arrosée entre Coréens, on dirait même que c’est très mouvementé. »

« C’est peut-être des sportifs qui préparent les prochains Jeux Olympiques de Pyong Yang ? » Costaud la regarde avec commisération :" T’es vraiment givrée des fois, ma petite chérie. »

(A suivre !)

(feuilleton triplement bizarre : Josette a écrit la suite (4) avant que je ne puisse écrire le chapitre 3, donc je suis supposée être partie sans laisser d’adresse, comment on va se dépatouiller avec ça ????)

• Au fait, si quelqu'un d'autre veut s'y mettre, il ou elle sera bien accueilli (e), y a pas d'exclusivité Josie- Lélène!

Les photos :•  en haut : Biche et la Chartreuse (pourtant quand Le Grillon a fait le lien - comprenne qui pourra! Biche s'est écriée : "Mais qu'est-ce que ça a à voir avec moi?!"

• En bas : Un dîner au cabanon, non pas celui des fous!

 

 

 

13:27 Écrit par Hélène Merrick dans Livre | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : queue de poisson, alias la chambre sans nom

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique